Le mot d'ordre: respect

Jonathan Deschamps va retrouver ses anciens coéquipiers du... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jonathan Deschamps va retrouver ses anciens coéquipiers du Phoenix, une équipe qui l'a nommé capitaine il y a deux ans.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes n'ont pas l'intention d'attiser le feu, allumé par Stéphane Julien et quelques vétérans du Phoenix, à l'aube de la série quatre de sept qui s'ébranlera vendredi soir au centre Gervais Auto.

S'ils n'ont pas aimé lire que le Phoenix est bien content de se mesurer aux Shawiniganais, ils vont le démontrer sur la glace et pas ailleurs!

Respect, c'est effectivement le mot d'ordre dans le camp de Claude Bouchard cette semaine. Faut dire que les Cataractes ont souvent trébuché face aux équipes de bas de classement cet hiver, ce qui milite en faveur de l'humilité. Et parole de Jonathan Deschamps, qui a été élevé avec les Daniel Audette, Jérémy Roy, Carl Neill et autres, le Phoenix a bien plus d'armes à sa disposition qu'une équipe de 15e position habituelle.

«Le Phoenix est bien meilleur que son rang au classement ne l'indique. Plusieurs joueurs sont dangereux, ça ne serait vraiment pas malin de les prendre à la légère», prévient le Trifluvien de 19 ans, qui était le capitaine de cette formation il y a deux ans.

Vous vous doutez bien que cette série est particulière pour lui. «Je mentirais si je disais le contraire! Ça va être spécial. Ça va être l'fun. Je veux les battre. Et je vais tout donner ce que j'ai pour ne pas avoir de regret.»

Il n'y a pas que Deschamps qui s'attend à une bonne opposition. Meilleur défenseur offensif au pays, Samuel Girard convient du bout des lèvres que ses coéquipiers et lui savent que le Phoenix est exactement là où il le souhaite. Mais pas question de faire du milage publiquement avec ça.

«C'est sûr que ça motive un peu mais nous, on s'attend à une série difficile. On respecte nos rivaux, on sait qu'ils ont beaucoup de potentiel. On a juste hâte que ça commence. Tout le monde est excité.»

Anthony Beauvillier attend ce moment depuis des lunes. «La saison, c'est l'fun, mais les séries, c'est encore plus captivant. Depuis le début de la saison qu'on attend ça. Depuis que Claude (Bouchard) est arrivé, on s'y prépare. Alors il est temps que ça commence!»

Le capitaine des Cataractes marche sur des oeufs lui aussi quand on lui demande de commenter les propos tenus dans l'autre camp. «On s'occupe de nous. Je ne sais pas trop quoi dire de plus. Je ne sais pas si c'était planifié comme propos. Ce que je sais par contre, c'est que tous les compteurs ont été remis à zéro pour tout le monde. A-t-on plus de pression que le Phoenix? Peut-être un peu à cause du classement. Mais rendu en séries, on a des choses à prouver... et eux aussi! On affronte une équipe qui n'était pas supposée terminer aussi loin... C'est une très bonne équipe, et on la respecte.»

Beauvillier n'aime pas le parallèle avec l'an dernier, alors que les Cataractes avaient été surpris par les Mooseheads au premier tour. Son club avait terminé au cinquième rang, les Mooseheads sept échelons plus loin. «Je ne pense pas qu'on méritait de terminer cinquième, Marvin Cüpper avait faussé les données. Même chose pour les Mooseheads, ils auraient dû terminer plus haut. Par contre, cette série a été très intense et nous a bien préparés en quelque sorte pour ce qui s'en vient à partir de vendredi. On a tous un an de plus, ça paraît sur la glace. On va être prêt pour le premier match», promet l'espoir des Islanders de New York.

Olivier de retour?

Si le Phoenix devrait être privé de quelques joueurs, les Cataractes pourraient afficher complet. Après un week-end de repos, tout indique que Mathieu Olivier reprendra sa place sur le troisième trio aux côtés d'Alex Pawelczyk et Gabriel Gagné.

Le seul véritable point d'interrogation est Samuel Blier, qui a raté quelques matchs en fin de parcours. Claude Bouchard dit être en train de finaliser son alignement, et qu'il lui restait à attribuer le rôle de 12e attaquant ainsi que de sixième défenseur en vue de vendredi.

«On espère qu'Olivier sera en mesure de jouer. En séries, ce genre de joueur a encore plus d'impact. J'ai bien aimé le trio qu'il a formé avec Pawelczyk et Gagné: trois gros bonhommes, qui peuvent faire du bon travail en échec-avant et déranger l'adversaire. C'est une bonne carte dans notre jeu.»

La rondelle tombe à 19 h vendredi. Les deux premiers affrontements de la séries seront présentés en direct sur les ondes de TVA Sports.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer