Girard le magicien!

Selon son entraîneur Claude Bouchard, Samuel Girard (premier... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Selon son entraîneur Claude Bouchard, Samuel Girard (premier à gauche) est supérieur à Kristopher Letang. La Tornade de Roberval a terminé l'année avec 74 points, surpassant du coup les marques établies au même âge par Stéphane Robidas (69) et François Groleau (70).

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) C'est par une défaite de 7-6 en fusillade subie aux mains de l'Armada que les Cataractes ont conclu leur 47e saison régulière, samedi après-midi. Un résultat qui colle bien à la campagne des Shawiniganais, qui ont eu du mal durant tout le calendrier avec un deuxième match en moins de 24 heures.

Mais ce n'est pas le pointage final que les 3200 personnes présentes au Centre Gervais Auto vont retenir de leur après-midi, puisque Samuel Girard s'est transformé en magicien pour prendre la tête des défenseurs offensifs au pays.

Accusant un retard de quatre points sur Ivan Provorov - choisi septième au total par les Flyers au dernier repêchage de la LNH - avant la première mise au jeu, la Tornade de Roberval a répliqué avec cinq points! Il ne pouvait pourtant compter sur Anthony Beauvillier ni Dmytro Timashov, laissés de côté, pour l'aider dans sa quête. Alors il s'est rabattu sur Brandon Gignac, qui a lui aussi connu un match du tonnerre avec un truc du chapeau.

Les Cataractes s'acheminaient vers une défaite un peu gênante de 6-3 quand Girard a pris les choses en main, avec 12 minutes à écouler au cadran. Il a d'abord mis habilement en scène le troisième filet de Gignac, avant de se faire complice de celui de Cavan Fitzgerald.

Puis, il a lui-même complété la remontée avec un plomb de la ligne bleue qui a percé Jean-Philippe Brais. Ce coup de canon lui permettait d'atteindre la dizaine de buts cette saison, en plus de lui procurer un point d'avance sur Provorov, qui a finalement été blanchi à son dernier match de la saison, tard samedi soir. «Je ne me suis jamais aussi bien senti dans ma vie que lorsque j'ai marqué ce sixième but. J'avais la chair de poule partout sur le corps. Quelle sensation!», s'exclamait l'arrière de 5'10'', qui savait bien qu'il était dans le rétroviseur du défenseur vedette des Wheat Kings de Brandon. «C'est sûr que je connaissais la statistique. Mais pour être parfaitement honnête, je ne pensais pas être en mesure de rattraper Provorov. Ce fut un match spécial pour moi. Pour mes coéquipiers, également, qui m'ont aidé. Pour mes proches et pour ma famille, aussi, qui étaient là.»

Claude Bouchard ne s'est pas fait prier pour vanter les mérites de Girard. Selon le vieux routier, il est même supérieur à Kristopher Letang, qu'il a dirigé au même âge à Val-d'Or. Avec sa récolte de 74 points, Girard surpasse par ailleurs la production de Stéphane Robidas (69) et François Groleau (70) au même âge, deux légendes des Cataractes qui ont évolué dans une époque (les années 90) où il se marquait pas mal plus de buts.

«Il a tellement une bonne vision du jeu. Ce que j'aime de lui, c'est qu'il ne néglige pas sa défensive pour alimenter l'attaque. C'est un gars qui travaille toujours fort, à l'entraînement comme dans les matchs. Je le connais depuis très longtemps, il vient de la même région que moi. Partout où il est passé, il a dominé. La seule inquiétude dans son cas, c'est l'aspect physique. Les gens croyaient qu'il serait stoppé dans le bantam AA. Ce n'est pas arrivé. Puis dans le midget AAA. Ce n'est pas arrivé non plus. Puis dans le junior, et vous voyez autant que moi les résultats. Il est très impressionnant.»

Bien sûr, Bouchard était moins emballé par la performance globale de son équipe qui a encore trouvé le moyen de baisser pavillon contre une équipe de bas de classement. «Mais il faut être honnête, ce match ne voulait rien dire. C'est plus dur d'avoir l'attention des gars et ç'a paru, surtout défensivement. Je retiens quand même que nous sommes revenus de l'arrière en troisième. Si on est placé dans une situation semblable en séries, on vient de prouver que nous pouvons nous en sortir. C'est une belle preuve de caractère et une belle preuve de leadership de Girard, Gignac et Alexis D'Aoust qui ont pris les choses en main en troisième.»

Face au Phoenix

Les Cataractes vont maintenant se préparer à affronter le Phoenix de Sherbrooke au premier tour des séries. La confrontation va s'amorcer vendredi et samedi prochain à Shawinigan. Claude Bouchard était peu enclin à parler du Phoenix samedi. «On va laisser la poussière retomber un peu, on va avoir en masse le temps d'en parler cette semaine. Tout ce que je peux dire, c'est que ça devient une guerre à partir de maintenant. Notre préparation est déjà amorcée depuis un bon bout, on va tomber dans le spécifique après la journée de congé de dimanche», racontait le pilote des Cataractes, satisfait des progrès réalisés par son équipe depuis son arrivée en Mauricie. 

«Il y avait des détails chers à mes yeux que l'on devait mieux faire et c'est le cas. Je pense notamment à l'implication physique, qui devient très importante à ce stade-ci de l'année. Je pense que nous avons maximisé le temps à notre disposition pour faire le plus d'ajustements possible. Maintenant, place aux séries. Je suis convaincu que tout le monde a déjà hâte à vendredi prochain.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer