Bouchard exige plus d'engagement

Claude Bouchard... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Bouchard

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Un peu partout dans la LHJMQ, les pilotes ont hâte que le prochain week-end soit chose du passé, question d'attaquer les séries.

Une saison de 68 matchs, c'est un marathon pour tous les clubs, à l'exception des Cataractes qui ont droit à un sprint de 34 jours depuis que Claude Bouchard a pris la relève de Martin Bernard.

Le nouveau pilote souhaite bien sûr que ses hommes poursuivent leur progression, alors que le Phoenix et l'Armada s'arrêteront coup sur coup vendredi soir et samedi après-midi au centre Gervais Auto.

«Si on a tiré une conclusion du dernier week-end en Abitibi, c'est qu'on a besoin de plus d'engagement physique. On a travaillé là-dessus cette semaine à l'entraînement, on a provoqué beaucoup de bagarres un contre un. À ce temps-ci de l'année, c'est le genre de petit détail qui prend plus d'importance», propose Bouchard.

Pour cette dernière séquence de la campagne, Bouchard est heureux qu'elle implique deux matchs en moins de 24 heures, ce qui a été une problématique pour son équipe durant toute la saison. Les Cataractes doivent trouver une façon d'être plus performant dans le second duel d'un segment du genre sinon, les séries s'annoncent courtes.

«On va vivre quelque chose qui va ressembler beaucoup à ce qui nous attend au premier week-end des séries, alors c'est intéressant pour notre préparation. C'est essentiel de prendre les matchs un par un. Et une fois que le premier match est passé, c'est impératif de trouver l'énergie nécessaire pour bien aborder le deuxième.»

Phoenix et Armada pourraient d'ailleurs se retrouver en face des Shawiniganais quand la grande danse du printemps va s'amorcer. Bouchard refuse toutefois d'y voir l'occasion de passer un message.

«Quand les séries commencent, c'est une nouvelle saison. Pour nous, bien sûr, mais aussi pour les autres équipes qui y participent. C'est le moment de la saison où il faut se concentrer sur notre équipe, sur les choses à améliorer. Je suis pas mal convaincu que le Phoenix et l'Armada pensent de la même façon.»

Bouchard n'est pas non plus émoustillé par la course au deuxième rang. Cataractes et Sea Dogs ont le même nombre de points après 66 matchs, et ce sont les Cataractes qui détiennent actuellement le deuxième échelon parce qu'ils ont empoché plus de victoires. Échelon qui, rappelons-le, garantit l'avantage de la glace au moins jusqu'en finale.

«Depuis mon arrivée, je n'ai pas parlé une seule fois du classement avec les gars. Ça ne veut pas dire qu'ils ne sont pas au courant, ça veut juste dire qu'on met l'accent sur les performances, et non les résultats. La recette n'est pas vilaine, nous avons huit victoires et trois défaites depuis ma nomination. Il faut continuer à s'occuper du processus.»

Le week-end va être marqué par les retours au jeu de Matthew Klebanskyj et Pascal Aquin, coincé depuis longtemps à l'infirmerie. Bouchard a hâte de voir de quel bois ils se chauffent.

«C'est important pour moi de voir ce qu'ils peuvent nous offrir, je ne les connais pas beaucoup. L'objectif, c'est de mettre le meilleur alignement possible sur la glace pour les séries», fait valoir le vieux routier, qui sera toutefois privé des services de Mathieu Olivier, blessé dimanche à Rouyn-Noranda. «Il va être correct pour les séries.»

Philippe Cadorette va défendre la cage des Cataractes vendredi soir. Bouchard pourrait bien utiliser ensuite Mikhail Denisov face à l'Armada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer