Les Cataractes renversent les Foreurs 5-2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-d'Or) Fallait croire Claude Bouchard sur parole quand ils disaient que ses Cataractes s'amenaient en Abitibi sans complexe! Pour la première portion de ce voyage face aux deux meilleures équipes de la LHJMQ, les Shawiniganais ont offert 60 minutes d'intensité qui se sont transformés en victoire de 5-2 aux dépens des Foreurs à Val-d'Or samedi soir.

Ces derniers étaient privés de leur capitaine Olivier Galipeau et de l'excellent Trifluvien Anthony Richard, en plus de disputer un deuxième match en moins de 24 heures. Remarquez, ça n'enlève rien au mérite des visiteurs, qui ont réussi à s'imposer face à une équipe hargneuse.

Comme il le fait si bien depuis quelques semaines, Anthony Beauvillier a mené la charge. Des deux côtés de la glace, il a été clairement le meilleur élément sur la glace. Il a touché le poteau de plein fouet en première, un tir qui avait battu Étienne Montpetit. En deuxième, le gardien n'a pas été sauvé par la tige métallique, et le capitaine des Cataractes l'a percé d'un excellent tir pour donner les devants 1-0 aux Cataractes. Ce Montpetit, qui connaît une saison extraordinaire, a ensuite été traversé par une crampe au cerveau, offrant la rondelle à Danny Moynihan alors qu'il s'était aventuré loin de son filet. Moynihan n'allait évidemment pas cracher sur ce cadeau, qui est devenu son 36e filet de la campagne.

En avance 2-0 après 40 minutes, les Cataractes ont rapidement doublé cette priorité grâce à Gabriel Gagné en début de troisième. Son premier but a été réussi en faisant dévier un lancer de Dmytro Timashov pendant un avantage numérique. Le second, en ramassant une rondelle dans l'enclave, un but un peu chanceux qui a envoyé Montpetit aux douches.

Fin palpitante

Les Foreurs n'ont toutefois pas baissé la tête pour autant. Ils ont même rendu la fin de match palpitante en déjouant Philippe Cadorette à deux reprises. Le vétéran gardien de 20 ans a mal paru sur le deuxième but et avec son historique à Val-d'Or, les partisans ont cru à une remontée de leurs favoris, qui disposaient encore de six minutes au cadran. Claude Bouchard a toutefois su calmer ses hommes avec son temps d'arrêt, et Beauvillier a inscrit le but d'assurance dans un filet désert en fin de match qui a permis aux Shawiniganais de mettre le cap sur Rouyn-Noranda le sourire aux lèvres. «Je suis content de notre façon de jouer. Ce n'est pas parfait, le long de la rampe on peut faire mieux, par exemple. Mais on a enlevé du temps de l'espace à une très bonne équipe. C'est probablement notre meilleur match en couverture défensive depuis mon arrivée. Ça ressemblait beaucoup à un match des séries», soulignait Claude Bouchard, épaté lui aussi par le travail acharné de Beauvillier. «Ça fait 10 matchs que je suis là, ça fait 10 matchs qu'il est comme ça. Il n'a connu aucun mauvais match, il n'a peut-être même pas connu une mauvaise période! Mon message en arrivant pour lui, c'était que je voulais qu'il donne l'exemple par le travail. Il le fait avec brio!»

Un autre qui s'est distingué samedi soir, c'est Gabriel Gagné. Muté sur un troisième trio, l'espoir des Sénateurs a répondu avec trois buts au cours des deux derniers matchs. «Je n'ai pas baissé la tête quand Claude m'a expliqué sa décision, au contraire. Il y a des avantages, par exemple j'affronte les troisième duos de défenseurs de l'autre équipe. Et puis avec (Mathieu) Olivier et Pawa (Alex Pawelczyk), je suis convaincu que nous formons un trio imposant qui dérange les autres clubs», racontait le vétéran de 19 ans. «Cette victoire fait du bien. C'est un message à la ligue qu'on peut battre les grosses équipes. Il faut maintenant mettre ce match derrière nous, et se préparer pour ce qui nous attend demain, soit l'une des meilleures équipes au Canada.»

Dans l'autre vestiaire, Mario Durocher ne semblait pas du tout abattu par ce revers, le deuxième contre les Cataractes depuis la fin de la période des transactions. «Il nous manquait deux gros morceaux, et on a joué la veille pendant que les Cataractes nous regardaient dans les gradins. Dans notre ligue, ça fait une bonne différence point de vue énergie. Notre indiscipline nous a coûté cher, mais nous n'avons accordé que 27 lancers à une excellente équipe offensive. J'ai trouvé ça bien.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer