Cataractes: l'avantage numérique se charge des Tigres

Anthony Beauvillier... (Olivier Croteau)

Agrandir

Anthony Beauvillier

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Les jeunes Tigres sont coriaces. Allumés, dédiés et agressifs. Bref, ils sont à l'image de leur entraîneur Bruce Richardson. Jeudi soir, ils ont toutefois été coulés par leur indiscipline, battus 6-5 par des Cataractes qui ont puisé quatre buts sur leur attaque massive.

Le dernier, celui d'Anthony Beauvillier, a départagé les deux clubs avec moins d'une minute à écouler au duel. Les Tigres ont payé cher une erreur d'inattention, qui a conduit à une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la glace. Beauvillier en a profité pour inscrire son deuxième but après s'être déplacé latéralement dans le haut de la zone offensive, décochant un tir qui s'est faufilé comme par magie au travers d'au moins six joueurs dans l'enclave!

Jusque-là, les Félins avaient tenu tête à leurs puissants visiteurs. Les locaux avaient même pris l'avance 2-0 dans les premiers instants de la soirée, sur deux tirs de Pascal Laberge qui ont fait mal paraître Philippe Cadorette.

Les Cataractes ont mieux paru par la suite, pourchassant leurs rivaux au tableau indicateur en plaçant beaucoup de rondelles au filet. Et c'est sur l'avantage numérique qu'ils ont fait l'essentiel des dégâts. Ce match a été disputé à haute intensité entre deux équipes qui apprennent lentement mais sûrement à se détester. Les Tigres n'ont jamais reculé, au contraire, mais le dernier mot est venu de la palette du choix de première ronde des Islanders de New York, qui a permis à son équipe de rentrer en Mauricie avec deux points de plus au compteur.

«C'est une victoire de caractère. Trois fois au cours du match, on tirait de l'arrière et on est revenu. On a été bons de la ligne bleue offensive jusqu'au filet adverse. Plus bas, c'est une autre histoire. Pour la première fois depuis que je suis arrivé, on a fait plusieurs erreurs en défensive. Il y a des soirs comme ça, on a quand même trouvé une façon de gagner», proposait Claude Bouchard, qui ne cachait pas avoir été irrité par certains détails. «Mais il y a du positif aussi. On voit de nouvelles choses en entrée de zone ennemie, on a été un peu plus physique aussi. Notre avantage numérique a fait les dégâts mais à cinq contre cinq, je pense que nous avons généré de bonnes choses également même si ça ne s'est pas traduit en but.»

Dans l'autre camp, Bruce Richardson n'avait pas retrouvé son calme, une dizaine de minutes après le dépôt des armes. Normal, il sort de l'aréna les mains vides malgré une prestation courageuse de son équipe. Et pour lui, le but gagnant n'aurait jamais dû être accordé. «C'est très frustrant. À cinq contre cinq, on a dominé. Une chance pour les Cataractes que leur jeu de puissance fonctionnait. Sur le but gagnant par contre, il y a un de leurs joueurs qui a les deux pieds dans le demi-cercle du gardien. C'est clair et net. Notre gardien ne pouvait bouger. Pour moi, c'est une décision facile, ce but n'aurait jamais dû être accordé», racontait le pilote des Tigres, qui a été moins poli en fin de rencontre lorsqu'il s'adressait directement aux deux arbitres! «C'était un bon match, il y a une belle rivalité entre les deux équipes et il y avait du monde dans l'aréna. C'est plate que ça se termine comme ça.»

Richardson a aussi pointé du doigt quelques visites au cachot. «Au moins deux pénalités étaient inacceptables. Elles ont été écopées par des vétérans en plus. Ça fait mal.»

Outre Beauvillier, Dennis Yan, Alex Pawelczyk, Samuel Girard et Justin Bernier ont déjoué James Povall, poivré 46 fois hier. Cadorette a pour sa part cédé cinq buts sur 31 tirs.

Les Cataractes reprennent le boulot dès vendredi soir, avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi. Des retrouvailles pour Bouchard, qui était adjoint à Yanick Jean avant d'accepter de succéder à Martin Bernard. «Je connais assez bien l'entraîneur de l'autre côté pour savoir que les Saguenéens seront prêts pour ce match, après avoir été battus 8-2 ce soir (jeudi). Il faut en être conscient.»

Carnet de notes

Ennuyé par une blessure, Samuel Blier a obtenu congé. C'est la recrue Justin Bernier qui en a profité et qui a pivoté le quatrième trio... Les médecins des Sharks de San Jose ont rassuré Cavan Fitzgerald, sa blessure est guérie et c'est une question d'heures, au pire de jours, avant qu'il ne reprenne sa place à la ligne bleue. Son retour va donner un peu de répit à Samuel Girard, surutilisé depuis quelques matchs par Mario Richer!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer