Un gros train qui cherche ses rails

Depuis qu'il est débarqué chez les Cataractes, Gabriel... (François Gervais)

Agrandir

Depuis qu'il est débarqué chez les Cataractes, Gabriel Gagné ne compte que sept buts à sa fiche en 24 matchs.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Quand Martin Mondou a obtenu un ailier droit vedette de premier trio contre un centre de troisième, et un choix de troisième ronde à la dernière période de transactions, plusieurs personnes gravitant autour de la LHJMQ ont parlé d'un vol. Gabriel Gagné, espoir des Sénateurs d'Ottawa roulait à un but aux deux matchs l'an dernier. On imaginait facilement ce gaillard de 6'5'' terroriser les gardiens adverses aux côtés des Beauvillier, Gignac, Yan et compagnie...

Le hic, c'est que celui qui est débarqué en Mauricie n'est pas tout à fait le même qui remplissait le filet l'an dernier dans les Bois-Francs. Il raté quelques mois d'activité en première moitié de saison et depuis, le gros train cherche ses rails. Gagné a sept buts en 24 matchs avec les Cataractes, un rendement similaire... à James Phelan chez les Tigres, l'élément du noyau sacrifié pour faire son acquisition.

«Je n'ai pas encore retrouvé mon niveau de jeu, j'en suis pleinement conscient. J'ai raté tellement de temps, entre le camp des Sénateurs et les Fêtes. Quand tu es blessé à une jambe, ce n'est pas évident de garder une forme physique optimale. Je traîne donc du retard», plaide Gagné. «Il y a aussi mon rôle qui a changé un peu. Chez les Tigres, j'avais beaucoup plus de glace. Ce n'est pas une excuse, ceci dit. Je sais que je dois en donner plus. Il me reste quelques semaines avant les séries pour rattraper les autres, je vais y arriver. Ça va un peu mieux dernièrement, j'ai des chances mais je suis juste incapable d'en profiter. Ça va finir par tourner. Je veux gagner avec cette équipe», a dit Gagné.

Barouetté d'un trio à l'autre, sur le flanc gauche comme sur le flanc droit, Gagné doit de plus apprendre un nouveau système de jeu. Ça faisait quelques semaines qu'il se faisait les dents sur le plan de Martin Bernard que hop, il y a un nouveau pilote à bord.

«Je préfère jouer à droite, j'ai toujours joué là. Mais si on me demande d'aller à gauche, ce n'est pas moi qui va me plaindre. Dans la LNH, ce n'est pas toujours le trou que tu veux qui apparaît. C'est loin d'être mauvais de pouvoir être plus polyvalent.»

Questionné sur son ancien joueur-étoile après la victoire de ses Tigres mercredi, Bruce Richardson était mal à l'aise. Comme tout le monde, il remarque que Gagné ne livre pas encore la marchandise. «Je ne veux pas trop commenter, je n'ai pas vu tous ses matchs. Chez les Cataractes, il y a tellement de bons joueurs, le temps de glace de qualité est plus rare. Chez nous, il passait 90 secondes sur le jeu de puissance. Ce que je sais par contre, c'est que Gabriel avait du succès chez nous en fonçant au filet...», racontait Richardson, qui se faisait pas mal moins prier pour vanter l'ex-Cataractes Phelan. «Je l'adore! C'est tellement un compétiteur. Et une bonne personne, sur la glace comme à l'extérieur de l'aréna. C'est le genre de gars sur qui on veut mouler notre identité d'équipe. Je sais que James aimerait contribuer davantage à l'attaque, mais je sens que ça s'en vient.»

Martin Mondou croit lui aussi que Gagné saura bientôt jouer le rôle pour lequel il l'a sorti des Bois-Francs. «On savait qu'il avait du travail à faire. Il doit notamment se renforcer physiquement, et nous allons lui donner toutes les ressources pour le faire. Je vois une progression dans son jeu, et il a encore du temps devant lui pour se préparer aux séries. C'est là qu'il deviendra un atout important pour nous.»

Gagné et les Cataractes ont deux matchs à domicile à leur agenda ce week-end. Samedi, ce sont les Islanders de Charlottetown de Daniel Sprong qui viennent les défier. Ces Islanders ont bien meilleure mine depuis un mois, et ils s'arrêtent en Mauricie avec une séquence de cinq victoires d'affilée. Puis ce sera au tour du Drakkar de sauter sur la glace du Centre Gervais Auto dimanche. Avant son match de vendredi soir à Drummondville, le Drakkar avait amassé trois points sur une possibilité de quatre depuis le congédiement de Marco Pietroniro dimanche dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer