Premier faux pas sous l'ère Bouchard

Le vétéran gardien Philippe Cadorette a gaffé avec... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le vétéran gardien Philippe Cadorette a gaffé avec une rondelle sautillante en début de match et les Tigres en ont profité pour prendre l'avance 1-0. Les visiteurs ont d'ailleurs été très opportunistes mercredi au Centre Gervais Auto.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes ont commis un premier faux pas sous l'ère Claude Bouchard. À son premier match devant ses nouveaux partisans, le coloré pilote a vu ses hommes offrir une prestation molle, ce qui a mené à un revers de 3-2 face aux Tigres de Victoriaville devant un peu plus de 3000 partisans au Centre Gervais Auto.

Le premier filet du match, inscrit à la cinquième minute de jeu, donne une indication parfaite du genre de soirée des locaux. Philippe Cadorette, excellent autour de son filet normalement, a gaffé avec une rondelle sautillante, qu'il a offert en cadeau à Pascal Laberge, dont ce fut le but le plus facile depuis son arrivée dans le junior!

Des passes sans force, dont plusieurs du revers, ont ensuite mené à bien des revirements dans ce match de milieu de semaine terne. Les Cataractes n'ont pas été plus convaincants le long des rampes et dans l'enclave, où les rondelles libres ont été nombreuses.

Même s'ils ont dirigé 37 tirs au filet, les locaux ont donc rendu la vie facile à James Povall, qui a empoché le gain. Son vis-à-vis Philippe Cadorette a été moins occupé, avec 22 rondelles à maîtriser. Après sa bourde sur le premier but, Cadorette a été battu sur un but en avantage numérique en milieu de première, puis il a été malchanceux à souhait sur la troisième réussite des Félins, alors que la rondelle est revenue rapidement de l'arrière du filet pour toucher son patin et se réfugier sous les cordages.

Avec une attaque endormie et un déficit de deux buts, Claude Bouchard a multiplié les changements de trios en troisième. Il a fini par avoir la main heureuse en fin de match, avec le 19e but de Brandon Gignac qui ramenait les Cataractes à un seul but de leurs visiteurs. Les Shawiniganais ont toutefois manqué de temps pour bâtir sur cette tardive réussite et les Tigres ont repris l'autobus avec deux points de plus au classement.

«Il y a quand même du positif. Les Tigres n'ont pas eu droit à plus que sept ou huit chances de marquer. Ils ont été chanceux sur deux buts. Mais c'est vrai que certains petits détails d'intensité nous ont fait mal», soulignait Bouchard. «Pour gagner à ce temps-ci de l'année, il faut aller plus au filet. Du temps et de l'espace, il y en a de moins en moins. Et ça va être pire en séries, alors il faut s'ajuster tout de suite. Si on reste en périphérie, on ne provoquera pas beaucoup de choses.»

Même l'attaque massive des Cataractes, la meilleure du plateau, était stérile mercredi, blanchie sur quatre tentatives. «Le problème n'était pas tactique. Même si tu as un homme de plus, si l'intensité n'est pas là, tu vas avoir bien du mal à générer quelque chose de convaincant», martelait Bouchard. Les Cataractes disputaient un cinquième match en neuf jours. Le nouveau pilote croit-il que la forme physique de ses joueurs est adéquate pour un segment aussi difficile? «C'est une bonne question à laquelle je ne peux pas encore répondre, ça ne fait pas assez longtemps que je suis ici. Ce que je sais par contre, c'est qu'il y a de petits détails qui nous manquent. Et c'est généralisé, ce n'est pas l'affaire de 2-3 gars. C'est correct, on le savait que c'était un processus. L'objectif, c'est de préparer cette équipe pour les séries. On peut en donner plus que ce soir.»

Le capitaine Anthony Beauvillier plaidait la malchance. «On a disputé un match correct. L'intensité était là, on a été malchanceux sur deux buts», racontait l'espoir des Islanders. «L'équipe est plus intense depuis le changement d'entraîneur. Ce soir aussi, il y avait de l'intensité. Mais il y a eu quelques rebonds en faveur des Tigres», ajoutait Cadorette.

Dans l'autre camp, Bruce Richardson cachait mal sa satisfaction. «Ce fut une belle performance. Rien d'excitant mais face à une équipe qui dispose d'une force de frappe incroyable, on a fait de bien bonnes choses. Je suis content, car j'avais défié mes gars après notre défaite à Rimouski. Povall a fait de gros arrêts et on s'est chargé des retours pour limiter au minimum les deuxièmes et les troisièmes chances. »

Un peu plus loin, James Phelan s'est lui aussi présenté devant les journalistes avec un grand sourire. À son premier match face à ses anciens coéquipiers, il a joué avec sa fougue habituelle. «C'était bizarre d'aller dans la chambre des visiteurs et sur l'autre banc. J'ai échangé des regards durant la période d'échauffement mais quand le match s'est amorcé, nous étions en mission et j'ai oublié tout ça. On a joué un bon match, les gars ont poussé pour moi. Je suis très content de cette soirée!»

Outre Gignac, Dennis Yan a été l'autre marqueur des Cataractes. Ces derniers vont maintenant se préparer à la visite des Islanders de Charlottetown samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer