«L'effort y était»

Si les visiteurs ont rapidement pris le contrôle... (Drakkar de Baie-Comeau)

Agrandir

Si les visiteurs ont rapidement pris le contrôle des échanges, le match s'est transformé au fur et à la mesure que la soirée avançait en pratique d'unités spéciales lors de la première rencontre sous l'ère Claude Bouchard.

Drakkar de Baie-Comeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'ère Claude Bouchard s'est amorcée sur une note victorieuse à Baie-Comeau. Face à la pire formation du circuit, qui avait en plus décider de rayer ses deux vétérans de 20 ans de l'alignement, les Cataractes ont dominé de bout en bout ce duel, qui s'est terminé par la marque de 4-1.

Si les visiteurs ont rapidement pris le contrôle des échanges, ne concédant qu'un seul tir en première période, ce match s'est transformé au fur et à la mesure que la soirée avançait en pratique d'unités spéciales.

Imaginez, les officiels ont accordé 17 avantages numériques, dont deux de deux hommes au Drakkar.

Les Shawiniganais ont inscrit leurs quatre buts avec un homme de plus sur la surface de jeu, grâce aux bâtons d'Anthony Beauvillier, Nicholas Welsh, Brandon Gignac et Alexis D'Aoust.

La faible réplique du Drakkar fut le tir de Matteo Pietroniro, décoché lui aussi pendant un avantage numérique en troisième alors que les deux points à l'enjeu étaient déjà bien au chaud dans l'autobus des Cataractes.

«L'effort y était. C'était le but de mon premier meeting avec les gars jeudi soir, et aussi le sujet d'un petit montage vidéo ce matin. On veut que tout le monde s'implique et c'est ce qu'on a eu. Je ne peux pas pointer un gars du doigt en disant que je ne suis pas satisfait de son ardeur au jeu», faisait valoir Bouchard, qui a quand même vu son équipe être blanchie à forces égales. «On a des choses à travailler, c'est normal. Ça ne peut pas être totalement à mon goût après un match. Il y a de petites choses dans notre couverture de zone défensive à ajuster. Et à l'attaque, ça va prendre plus de présences au filet. À ce temps-ci de l'année, dans cette ligue-là, si on attend uniquement après les tic-tac-toe, on peut attendre longtemps!»

C'est Mikhail Denisov qui défendait le filet des Cataractes et il a stoppé 18 rondelles. L'ex-Cataractes Antoine Samuel a été solide à l'autre bout de la patinoire, avec une récolte de 29 arrêts. Les Cataractes vont terminer cette rude séquence de quatre matchs en six jours avec un affrontement face aux Voltigeurs à Drummondville dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer