Une première sortie pour Bouchard à Baie-Comeau

Claude Bouchard est devenu jeudi le conducteur des... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Bouchard est devenu jeudi le conducteur des Cataractes. Il reste maintenant à voir où le pilote mènera son équipe.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les dernières heures ont été un peu folles pour Claude Bouchard, qui a accepté de succéder à Martin Bernard mercredi matin.

C'est après une balade de huit heures en autobus jeudi soir qu'il s'est adressé à ses nouveaux joueurs dans un hôtel de Baie-Comeau, 24 heures avant de les lancer dans la mêlée face au Drakkar. 

«À l'origine, je devais les rencontrer à mon arrivée à l'aréna mais les choses se sont bousculées, et on a repoussé ça à notre arrivée à Baie-Comeau», explique Bouchard, qui s'est exposé à un premier point de presse en matinée à quelques mètres de ses nouveaux quartiers. «Idéalement, on aurait aimé faire tout ça à domicile. Mais le timing idéal dans le hockey, ça n'existe pas. Il faut toujours s'ajuster», sourit-il.

Le message qu'il allait livrer en soirée était somme toute assez simple. Bouchard exigera de l'intensité, de l'intensité et de l'intensité à sa nouvelle équipe. Il y aura bien sûr de petits ajustements point de vue tactique. Mais ce sont les intentions des joueurs qui sont dans le collimateur du nouveau pilote des Cataractes de Shawinigan. «Il y a une recette pour connaître du succès en séries dans cette ligue, et c'est sur quoi on doit s'arrimer d'ici à la fin de la saison régulière. Les joueurs connaissent la recette, ils l'ont appliquée ces deux dernières années. Je me souviens très bien d'avoir affronté ce noyau de joueurs en première ronde des séries il y a deux ans quand j'étais avec le Drakkar, et les Cataractes nous avaient donné beaucoup de fil à retordre. C'est cette façon de jouer qu'on veut établir comme base.»

Bouchard a bien sûr regardé le match de mercredi face aux Sea Dogs. Il avait laissé Steve Larouche, Mario Richer et Mario Carrière préparer l'équipe, sans intervenir. Il a aimé ce qu'il a vu dans l'ensemble. «Ce sont des gars d'expérience, je savais qu'ils pouvaient très bien préparer l'équipe. On a vu pas mal plus d'intensité que la veille à Québec. On aurait pu gagner ce match-là. Le jeu-clé s'est produit quand nous n'avons pas été en mesure d'être opportunistes sur un jeu de puissance alors que nous menions 2-0. Par la suite, nous avons été malchanceux sur le premier but des Sea Dogs, et le vent a viré. Reste que j'ai vu de belles choses. C'était un bon point de départ.»

Après sa rencontre avec les joueurs mercredi soir, Bouchard avait rendez-vous avec ses adjoints, question de faire le point sur les prochains jours. Le coloré pilote n'a pas caché qu'il pourrait réaménager certaines tâches au sein de son personnel. «On a des choses à discuter en équipe. Le but, ce sera toujours de prendre des décisions dans le meilleur intérêt de l'équipe.»

Même si les Cataractes ont perdu leurs deux derniers matchs, le baptême de Bouchard à la barre de l'équipe devrait être victorieux. C'est que les Shawiniganais se mesurent à la pire formation du circuit, qui a été battue à ses neuf dernières sorties. Durant ce segment, le Drakkar a accordé 54 buts, et n'en a marqué que 13. L'avenir du pilote Marco Pietroniro fait d'ailleurs de plus en plus jaser sur la Côte-Nord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer