L'offensive des Cataractes en panne

Dmytro Timashov marquait beaucoup plus de buts dans... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dmytro Timashov marquait beaucoup plus de buts dans l'uniforme des Remparts.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Sur papier, l'offensive des Cataractes fait peur. Elle est la troisième plus productive du plateau, à des poussières des Huskies et pas très loin des Foreurs, les monarques dans ce rayon. Mais dans les faits, cette grosse attaque qui débarque mardi soir au Colisée Pepsi se cherche depuis quelques matchs.

Individuellement, certains gros canons sont bien silencieux. Passeur hors-pair, Dmytro Timashov semble vouloir se concentrer sur cette spécialité, lui qui dépasse à peine la moyenne d'un tir par match depuis son arrivée à Shawinigan. Pas surprenant qu'il n'ait marqué qu'un seul but!

Chez les Remparts, Timashov avait amassé 18 buts en 29 matchs, en plus de 35 passes. Le Suédois, espoir des Maple Leafs, produit donc pas mal moins dans son nouveau maillot même s'il est mieux entouré.

«C'est sûr qu'on aimerait qu'il tire davantage! Il joue beaucoup de l'extérieur en ce moment et il se promène est-ouest. Il a le talent pour le faire, mais il deviendrait plus menaçant s'il variait son répertoire. C'est notre façon de voir les choses, et c'est aussi l'opinion des Maple Leafs, qui sont venus le voir jouer vendredi. On travaille avec lui pour qu'il apporte ce petit ajustement», reconnaît le pilote des Cataractes Martin Bernard, en avouant aussi que Timashov a tendance à étirer un peu trop ses présences.

«Il n'est pas le seul. C'est un problème qu'il faut corriger et c'est le temps de le faire, c'est notre semaine la plus chargée de l'année. Dans ces circonstances, ça devient encore plus important, les présences courtes. Dmytro était habitué à jouer aux deux tours avec les Remparts, ce n'est pas exactement la même dynamique ici et il doit s'y habituer. Des fois, on voit des choses derrière le banc, on aimerait ça avoir une manette pour contrôler les joueurs, mais ce n'est évidemment pas comme ça que ça se passe en réél. Alors on se doit de répéter et répéter le même message.»

Yan devra être plus généreux

Pour Dennis Yan, c'est un peu l'inverse qui se produit. Le tireur d'élite de 18 ans a mis fin à une longue disette de sept matchs sans marquer en fin de match samedi, lorsqu'il a bénéficié d'une savante passe de Timashov. 

À ses dernières sorties, Yan s'est surtout fait remarquer par quelques pénalités d'indiscipline, et beaucoup d'individualisme lorsqu'il mettait la patte sur la rondelle. 

«Il aurait effectivement avantage à bouger un peu plus la rondelle. On devient une équipe bien plus difficile à affronter quand on profite d'un coéquipier pour faire avancer le jeu. Les Mooseheads, samedi, ne se sont pas trop cassé le bicycle, ils ont protégé à quatre et même parfois à cinq l'enclave. Pour contrer ça, tu dois faire bouger les joueurs adverses et la meilleure façon, c'est de bouger la rondelle rapidement», fait valoir Bernard. 

Les problèmes de Timashov et de Yan, deux armes de premier plan sur le jeu de puissance, ne sont évidemment pas étrangers au fait que les Cataractes ont perdu leur couronne d'équipe la plus meurtrière sur l'avantage numérique. 

Une chute de deux rangs directement reliée à un rendement anémiques de cinq buts en 46 tentatives au cours des 13 derniers matchs. 

Avec quatre parties à l'agenda d'ici dimanche, dont une à Baie-Comeau vendredi, Bernard dispose de bien peu de temps de pratique cette semaine pour corriger les lacunes à ce chapitre. 

«Il va falloir tenir de courtes séances d'entraînement cette semaine, ça c'est sûr. Les ajustements, ils vont beaucoup se faire avec la vidéo. On dispose de plusieurs joueurs avec beaucoup de talent, on voudrait les voir entrer un peu plus à l'intérieur. Si on veut plus de buts, il va falloir payer plus le prix», propose le pilote des Shawiniganais. 

Ces derniers auront vraisemblablement rendez-vous avec leur ancien coéquipier Evgeny Kiselev mardi soir. Le gardien russe a été au coeur d'une spectaculaire remontée des Remparts dimanche, eux qui ont alors mis fin à une vilaine séquence de six défaites. 

Les Remparts n'ont que deux victoires à leurs dix dernières sorties, et forment la pire équipe de la LHJMQ depuis la fin de la période des transactions. 

Philippe Cadorette, élu la troisième étoile de la dernière semaine dans le circuit Courteau, a été choisi par Bernard comme gardien partant.

Partager

À lire aussi

  • Cataractes: Martin Bernard congédié

    Hockey junior

    Cataractes: Martin Bernard congédié

    Le directeur général des Cataractes de Shawinigan, Martin Mondou, a pris les grands moyens pour tenter de réveiller sa troupe à l'aube des séries... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer