Catastrophe évitée

Brandon Gignac a sauvé les Cataractes de l'affront... (Olivier Croteau)

Agrandir

Brandon Gignac a sauvé les Cataractes de l'affront d'une autre défaite contre les Mooseheads en marquant le but vainqueur en prolongation.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Brillants face aux Foreurs vendredi soir, les Cataractes ont été pas mal moins convaincants face à un club en reconstruction samedi. Ils ont même frôlé la catastrophe. Dennis Yan et Brandon Gignac ont toutefois uni leurs efforts en fin de match afin d'aider les locaux à signer un gain de 3-2 en prolongation aux dépens des Mooseheads.

Dennis Yan a sauvé les Cataractes en battant... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Dennis Yan a sauvé les Cataractes en battant Éric Brassard avec moins de quatre secondes à faire en troisième période.

Olivier Croteau

Les hôtes ont toutefois bien failli sortir du Centre Gervais Auto les mains vides.

Les Mooseheads détenaient une avance de 2-1 en fin de match et semblaient sur le point de battre pour une deuxième fois en moins d'une semaine la puissance shawiniganaise, moins incisive que la veille en attaque. Dans la dernière minute de jeu, les locaux ont poussé fort avec six patineurs, et ils ont fini par battre Éric Brassard grâce au premier filet en huit matchs de Yan, réussi avec moins de quatre secondes à écouler au cadran!

Puis, en prolongation, ce fut au tour de Brandon Gignac de soulever les 3500 spectateurs en brûlant la défensive avant de s'amener seul vers Brassard, qu'il a battu avec son deuxième tir.

Bilan de la fin de semaine, une récolte parfaite de quatre points, avec une défensive raffermie. Par contre, l'attaque ne roule pas encore à plein régime: il n'y a qu'une seule équipe qui n'a pas réussi à marquer au moins quatre buts face aux Mooseheads lors des 12 derniers matchs, et elle réside en Mauricie...

«Ce fut un match en deux temps, dur à équilibrer sur le plan mental. En première, on a amené la rondelle au filet, sans récupérer les retours. En deuxième, ce fut plus difficile. Mais en troisième, on a brassé la soupe à l'attaque pour provoquer une étincelle et on a réussi à aller la chercher», faisait valoir Martin Bernard, content que Yan ait pu secouer sa léthargie. «Des fois, ça prend juste ça pour relancer un gars.»

Dans l'autre vestiaire, Ducharme avait peu de choses à reprocher à ses hommes, qui avaient été lessivés la veille à Victoriaville.

«On n'avait pas bien défendu l'enclave à Victoriaville, ce fut beaucoup mieux ici. On a gardé les Cataractes majoritairement à l'extérieur, et on s'est donné de bonnes chances de marquer. Il ne manquait pas beaucoup de temps pour réussir une deuxième surprise en moins d'une semaine face à eux», soulignait Ducharme, qui a vanté Brassard, solide dans la défaite des siens.

Le gardien de 20 ans connaît beaucoup de succès contre les Cataractes depuis le printemps dernier. «Il aime ça, jouer contre les Cataractes. C'est un gardien sous-estimé, j'espère que quelqu'un lui donnera une chance chez les pros. Il est loin d'avoir atteint son plein potentiel, c'est un gars très athlétique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer