Duel de choc!

À leur retour à domicile après un voyage... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

À leur retour à domicile après un voyage décevant dans les Maritimes, les Cataractes l'ont emporté 2-0 face à l'une des puissances de la LHJMQ, les Foreurs de Val-d'Or.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes ont choisi avec soin le moment pour livrer leur meilleure performance de la saison. Face aux Foreurs de Val-d'Or, devant une salle comble de plus de 4200 personnes réunies au centre Gervais Auto, les équipiers de Martin Bernard ont enfin joué à la hauteur de leur potentiel - et des attentes - en signant un gain de 2-0.

Cette soirée valide l'immense potentiel assemblé par le directeur-gérant Martin Mondou. Les Foreurs sont débarqués en Mauricie avec neuf victoires d'affilée et seulement deux défaites à leurs 30 dernières sorties, au coeur d'une lutte sans merci pour la tête du classement général avec les Huskies de Rouyn-Noranda. Leur pilote, Mario Durocher, pouvait de plus atteindre le plateau des 450 victoires en carrière.

Mais les Cataractes étaient prêts pour ce gros défi. Dès le départ, ils ont dicté le tempo en passant beaucoup de temps dans le territoire des Foreurs. Ils ont accordé peu de chances aux Foreurs de se rendre près de Philippe Cadorette en limitant les revirements, en gagnant la majorité des mises en jeu (44-24) et en bataillant ferme le long des rampes.

Après une première période sans but, les Shawiniganais ont pris le contrôle du tableau indicateur avec deux filets sans riposte au deuxième engagement. Au milieu du tiers, Alex Pawelczyk a percé Étienne Montpetit après une belle manoeuvre de Brandon Gignac à l'entrée du territoire offensif. Puis en fin d'engagement, après une bagarre un contre un gagnée par Dmytro Timashov, Samuel Girard a initié un tic-tac-toe complété par Alexis D'Aoust et Anthony Beauvillier, qui a déculotté Montpetit et permis aux locaux de rentrer au vestiaire en avance 2-0 après 40 minutes de dur labeur.

En troisième, les Foreurs ont poussé fort pour battre Philippe Cadorette. Ce dernier s'est interposé, en plus d'avoir droit à quelques arrêts de sa défensive. Cadorette a donc savouré son 17e blanchissage en carrière, un nouveau record de la LHJMQ qui efface la marque de 16 qu'il partageait avec l'ex-Cataractes Alex Dubeau. Le vétéran de 20 ans cachait mal sa fierté d'avoir réussi l'exploit face à la grosse machine des Foreurs, qui l'a éliminé au cours des deux derniers printemps. Il a eu droit à toute une ovation des partisans quand il a été présenté en fin de soirée comme la première étoile.

«Je suis content du record, c'est sûr. Ce fut une belle soirée devant nos partisans. Une grosse victoire d'équipe. On était tous plus concentrés, on a bien fait les petits détails. Pour la première fois depuis que je suis arrivé ici, on a livré 60 bonnes minutes de jeu», analysait Cadorette, qui a bien failli marquer un but en fin de match, alors que les Foreurs avaient retiré leur gardien. «Il ne manquait que ça, je me suis essayé! Mais bon l'important, c'est la victoire, et la façon dont nous avons joué. Faut s'inspirer de cette performance pour la fin de notre saison.»

Brandon Gignac était sur la même longueur d'ondes. «On voulait montrer à notre directeur général, à nos entraîneurs et à toute la ligue que nous pouvions battre les clubs de tête. On a réussi notre mission, en jouant notre meilleur match de l'année. On a été bien préparés, et on a exécuté. Il faut prendre ce match en exemple pour le reste de la saison.»

Martin Bernard, lui, semblait délivré d'une certaine pression lorsqu'il s'est présenté devant les journalistes. Quelques minutes auparavant, il avait été très démonstratif derrière le banc quand la sirène a mis un terme au match. «C'était un gros match, on est content de l'avoir gagné. On l'avait dit que ça prendrait un certain temps avant de tout mettre en place. Les gars travaillent tellement fort à l'entraînement... Je n'ai pas grand chose à leur reprocher ce soir. Notre désavantage numérique a fait de l'excellent travail face à une grosse offensive», martelait Bernard.

Dans l'autre vestiaire, son bon ami Mario Durocher disait s'attendre à une performance semblable de ses hôtes. «Les Cataractes ont bien joué. Le désavantage numérique de chacune des équipes a bien fait. Je me suis fait prendre avec mon 4e trio sur la glace sur le premier but et le jeu-clé du match s'est passé en fin de deuxième lorsque les arbitres ont raté une pénalité évidente de Beauvillier sur Gauthier, quelques instants avant son but. S'ils appellent la pénalité, c'est 1-0 en début de troisième, et nous sommes en avantage numérique. Le match aurait pu être bien différent», soupirait le vieux routier, qui ne voulait pas trop se plaindre du rendement de son équipe. «C'est seulement notre dixième défaite de l'année. Le match fut serré... C'est sûr que j'aurais aimé qu'on paie davantage le prix en deuxième, on a un seul lancer de l'enclave au cours de cette période.»

Les Cataractes vont reprendre le boulot dès samedi après-midi en recevant la visite des Mooseheads d'Halifax à 16 h. Un match facile face aux détenteurs de la 17e place au classement général, lessivés 5-0 vendredi soir à Victoriaville? Pas si vite, les Mooseheads ont vaincu les Cataractes pas plus tard que la semaine dernière!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer