Les Cataractes ont encore le dessus

Julio Billia a réussi à empêcher la rondelle... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Julio Billia a réussi à empêcher la rondelle de franchir la ligne rouge sur cette séquence. À son 150e match en carrière, le gardien de 19 ans a repoussé 31 tirs face aux Cataractes.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En temps réglementaire ou en fusillade, les Cataractes de Shawinigan ont le numéro des Saguenéens. Hier, malgré une opposition de premier plan des Chicoutimiens au centre Georges-Vézina, les représentants de la Mauricie ont signé une dixième victoire consécutive face à leurs rivaux de division, 3-2 en fusillade.

La dernière victoire des Sags face aux Cataractes remonte à mars 2014. Les Mauriciens ont complété le balayage des six parties la saison dernière et ont maintenant remporté les quatre duels entre les deux clubs jusqu'à maintenant. Ils en ont toutefois eu pour leur argent hier alors que les Sags leur ont donné une opposition de grande qualité.

«Ils ne nous ont pas dominés. Ça s'est clair et le match là-bas non plus au début du mois», a noté l'entraîneur-chef Yanick Jean qui n'a pas manqué dans son point de presse de louanger le talent des Cataractes qui sont supposés selon lui soulever le trophée en séries éliminatoires.

«Je ne peux pas faire autrement qu'être extrêmement satisfait de notre performance, a-t-il lancé.

Si tu enlèves la première période de samedi, je pense qu'on a disputé cinq grosses périodes. On s'est donné une chance. On a gagné 75% de nos batailles le long des rampes. On a 21 chances de marquer contre les Cataractes de Shawinigan. Pour nous, c'est une grosse performance, d'insister le pilote des Bleus. Tout le monde a bien joué. Il n'y a pas un gars que je vais me dire en partant d'ici qu'il a été décevant. Tout le monde a amené son effort de classe A.»

Les joueurs des Sags ont commencé le match en force dès la mise en jeu initiale. Très efficaces en échec-avant, ils ont ouvert la marque quand Nicolas Roy a réussi à récupérer un retour. Quelques minutes plus tard. Julio Billia a ensuite été incapable de mettre la main sur la rondelle et sur les genoux, Alexis D'Aoust l'a poussée derrière la ligne rouge pour son 30e de la saison.

En deuxième, Taylor Cooper a décoché un tir qui a été dévié au passage par Nicolas Roy pour redonner les devants aux siens. En troisième, les Cataractes ont montré un visage plus déterminé, ce qui a payé quand, après avoir raté un but ouvert quelques instants plus tôt, Danny Moynihan a profité de la belle passe de Dmitro Timashov pour dégainer. En fin de troisième, le gardien des Cataractes Mikhail Denisov a frustré Alexandre Jacob et en a remis lors d'une prolongation très divertissante aux dépens de Jake Smith de la jambière. Ce dernier a pris sa revanche en tirs de barrage, mais au final, les Cataractes ont eu le dernier mot. Dmitro Timashov a mis un terme au débat avec une superbe feinte.

L'entraîneur-chef des Cataractes, Martin Bernard, accordait du crédit. 

«Ça été très difficile pour nous d'arriver au même niveau d'intensité. On y est arrivé en troisième période avant la pénalité à (Dmitro) Timashov. Je pense qu'on avait notre rythme de croisière. Il faut donner le crédit aux Sags. Ils ont bien fait, travaillé excessivement fort et nous ont forcés à travailler», a résumé Martin Bernard après cette 31e victoire en 46 rencontres pour sa formation. 

«La réalité c'est que tout le monde s'attend qu'on gagne 8-1 tous les matchs. Ce n'est pas comme ça que ça marche dans cette ligue. Les équipes se préparent bien. Je regarde de l'autre côté. Ils sont bien dirigés et travaillent fort. C'est de l'adversité qu'on doit vivre. Il faut être en mesure de partir nos matchs avec la même intensité que les autres équipes», a-t-il raconté. 

Même si les Cataractes traversent une bonne séquence, l'entraîneur-chef Martin Bernard tente présentement des expériences et essaie constamment de nouvelles formules en attaque. Les Cataractes ont accueilli plusieurs nouveaux visages lors de la dernière période de transactions. 

«Pour la relation entre les joueurs, ça va super bien. Tout le monde s'intègre très bien. C'est au niveau des combinaisons sur la glace qu'il faut trouver les meilleurs arrangements, d'expliquer l'entraîneur des Cataractes. Je n'ai pas le choix. Je dois essayer de voir ce qui est le mieux pour nous. Je ne veux pas arriver à la mi-mars et essayer ces affaires-là, il faut le faire tout de suite.

«Le plus important, c'est qu'on prépare notre équipe comme il faut pour les séries et on a encore du chemin à faire», convient Martin Bernard dont la formation se retrouve maintenant à deux points des Wildcats de Moncton et du deuxième rang du classement général, avec trois matchs de plus à disputer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer