• Le Nouvelliste > 
  • Sports > 
  • Cataractes 
  • > Pas de répit pour Beauvillier: la vedette des Cataractes fin prête pour le camp d'Équipe Canada... 

Pas de répit pour Beauvillier: la vedette des Cataractes fin prête pour le camp d'Équipe Canada junior

Le maillot d'Anthony Beauvillier pèsera quelques grammes de... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maillot d'Anthony Beauvillier pèsera quelques grammes de plus la saison prochaine.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) L'été un peu fou d'Anthony Beauvillier se poursuivra du côté de Calgary à la fin de la semaine, alors qu'il rejoindra les rangs d'Équipe Canada junior pour son camp d'entraînement estival. Depuis sa sélection au premier tour par les Islanders de New York au repêchage de la LNH, la vedette des Cataractes n'a pas eu trop le temps de savourer cette belle surprise. Il a participé à un camp réservé aux espoirs des Islanders, puis il est venu en Mauricie profiter de l'expertise de Julie Robitaille afin d'améliorer sa vitesse.

Non, Beauvillier ne chôme pas durant cette saison morte, et ça ne lui déplaît pas du tout. Il se dit fin prêt à se rapporter au prestigieux programme national. «Ça va être l'fun, ce sera une autre belle expérience pour moi. Pour être invité au camp de sélection final en décembre, je sais que j'aurai besoin d'un très bon début de saison. Mais je sais aussi que ce qui va se passer durant cette semaine-là à Calgary va influencer ceux qui vont prendre les décisions, alors je suis excité. Je crois que je vais participer à deux matchs, j'ai hâte!», souligne Beauvillier, qui avait marqué deux buts lors du seul match à l'horaire lors du camp des recrues des Islanders au début du mois.

Beauvillier sera donc à Calgary lorsque les Cataractes dévoileront leur nouveau capitaine, une annonce programmée pour le 5 août par l'organisation qui veut profiter de son tournoi de golf annuel pour publiciser en même temps sa nouvelle image de marque. Personne dans le camp shawiniganais ne veut vendre la mèche, mais Le Nouvelliste a appris que c'est bel et bien Beauvillier qui héritera de l'emploi disponible depuis le départ de Félix-Antoine Bergeron la saison dernière. «Si c'est le cas, je ne suis pas au courant! Je pense que je vais apprendre la nouvelle en même temps que tout le monde, le 5 août. Et que ce soit moi ou un autre qui est choisi, ça ne changera rien au fait que j'aurai un rôle de premier plan à jouer au sein de l'équipe la saison prochaine», lance Beauvillier en marchant sur des oeufs. L'électrisant joueur de centre de 18 ans, qui a franchi les plateaux des 40 buts et des 90 points la saison dernière, confirme quand même qu'il espère que son gilet sera un peu plus lourd de quelques grammes la saison prochaine. «C'est un travail que j'aimerais faire, c'est sûr. Et je me sens prêt. Je ne suis plus l'avenir de l'équipe, je suis le présent! Je sais que je dois jouer un rôle de modèle pour les plus jeunes de l'organisation. Si Martin Bernard croit que je mérite d'être capitaine, je serai honoré de relever ce défi.»

Un nouvel adjoint pour Bernard?

Martin Bernard pourrait travailler avec un adjoint en moins la saison prochaine. Lui qui a vu Mario Carrière quitter son poste d'entraîneur afin de succéder à Alain Bissonnette à titre de recruteur-chef réfléchit à la pertinence d'embaucher un autre lieutenant qui viendrait compléter le trio qu'il forme maintenant avec Steve Larouche et Joël Duguay. Bernard se donne du temps avant de prendre la bonne décision. «Nous étions parmi les rares équipes à fonctionner avec quatre gars à temps plein l'an dernier. Quand je regarde où l'équipe est rendue dans son développement, je ne suis pas convaincu que c'est absolument nécessaire d'être autant la saison prochaine. En situation de match, je pense qu'on peut fonctionner efficacement à deux derrière le banc. Ce sont les autres tâches que je regarde davantage. Chose certaine, pour ajouter un gars à notre groupe, je devrai être convaincu que ce sera le bon fit.»

Et d'une façon ou d'une autre, il est acquis que c'est Steve Larouche qui dirigera les défenseurs dans le feu de l'action la saison prochaine. Larouche a campé ce rôle il y a deux ans, lorsque Denis Chalifoux tenait la barre de l'équipe en 2012-13. Depuis, il était retourné au rang de deuxième adjoint, travaillant surtout sur les unités spéciales et les aptitudes individuelles des joueurs de l'équipe. Cet été, Larouche a été finaliste au poste d'entraîneur-chef des Islanders de Charlottetown.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer