Denis retrouve son casier: les Cataractes reçoivent les Saguenéens samedi soir

Bruno-Carl Denis... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Bruno-Carl Denis

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Il y avait au moins un sourire parmi les visages des joueurs qui ont participé à un éreintant entraînement vendredi, deux jours après avoir été lessivés 7-0 par les Voltigeurs à Drummondville. Non seulement Bruno-Carl Denis a appris en matinée qu'il allait affronter les Saguenéens samedi soir au Centre Gervais Auto, mais il a aussi obtenu le feu vert pour se réinstaller en permanence dans le vestiaire de Martin Bernard.

Voilà une bien belle victoire personnelle pour l'ex-joueur des Estacades, évincé de l'équipe au dernier camp d'entraînement après avoir rendu de bons services l'an dernier. Denis s'était pourtant présenté en grande forme à ce camp mais il avait été l'une des victimes d'une solide lutte interne. Il n'a toutefois pas baissé les bras pour autant, il s'est dirigé au cégep André-Laurendeau avec une bonne attitude, où il a gardé ses réflexes aiguisés en espérant l'appel de ses anciens patrons. Qui est venu tout juste avant les Fêtes.

«Depuis son rappel, il a très bien fait les choses quand il a été utilisé», notait Bernard vendredi, qui se retrouve maintenant avec huit arrières sous la main. «Mais comme Zach Taylor ne rencontre pas son médecin avant le 14 janvier, on a moins de latitude. Terminer la saison par la suite avec huit défenseurs, ce n'est pas un problème.»

Le retour de Denis ne sera pas le seul changement dans l'alignement shawiniganais, puisque Brandon Gignac et Olivier Caouette ont été blessés lors du dernier match à Drummondville et leur disponibilité ce week-end est plus qu'incertaine. Mais peu importe qui sera utilisé, Bernard a prévenu sa bande vendredi qu'il s'attendait à un bien meilleur effort.

«Je peux comprendre que nous étions plus fatigués que les Voltigeurs. Par contre, mes équipes ont toujours été reconnues pour ne jamais lâcher et ce n'est pas ce qu'on a vu à Drummondville. Même en tenant compte de l'an dernier, c'est peut-être le pire match de mon équipe depuis que mon arrivée à Shawinigan. On a fait du vidéo ce matin (vemdredi) avec les gars, ils ont pu voir ce qu'on avait à leur reprocher», explique Bernard, qui a résisté à la tentation de commander un entraînement punitif par la suite.

«L'entraînement fut quand même axé sur l'intensité. Il y a différentes manières de faire passer des messages. L'important, c'est la manière de répondre.»

Et Bernard saura à quoi s'en tenir rapidement puisque ce sont des Saguenéens aux dents longues qui se pointent en Mauricie. Ces derniers n'ont pas perdu à leurs neuf dernières sorties en temps réglementaire sous les ordres de Yannick Jean, ce qui les ramènent dans le rétroviseur des Cataractes. Ils n'accusent plus que trois points de retard sur les Shawiniganais, en plus d'avoir trois matchs en main.

«C'est certainement un bon test pour nous, on va affronter l'équipe la plus vieille de la ligue. À nous de montrer que nous pouvons apporter les correctifs nécessaires.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer