Pas de salsa pour les Aigles

Le match a été animé par le lanceur... (François Gervais)

Agrandir

Le match a été animé par le lanceur Vladimir Banos. Impérial au monticule, le vétéran de 34 ans a passé dans la mitaine huit Oiseaux.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour un huitième match de suite, les Aigles ont quitté le terrain du Stade Stéréo Plus avec la mine basse. Pas de célébration, encore moins de salsa.

Pour leur rentrée nord-américaine, les joueurs de l'équipe nationale de Cuba ont envoyé un message aux clubs de la Ligue Can-Am, en bafouant les Trifluviens 8-2.

La rencontre, disputée devant une foule annoncée de 1411 personnes et quelques recruteurs du Baseball majeur, a été animée par le lanceur Vladimir Banos. Impérial au monticule, le vétéran de 34 ans, convaincant à la Classique mondiale de baseball cet hiver, a passé dans la mitaine huit Oiseaux.

Seuls Daniel Mateo et Kyle Lafrenz l'ont ébranlé avec des circuits. N'eût été ces claques, les Aigles subissaient un blanchissage.

«Banos est toujours en contrôle, il réussit à donner beaucoup d'effets à ses balles», expliquait le gérant cubain Roger Machado, pendant que des joueurs de sa sélection effectuaient des sprints sur le terrain, devant quelques curieux toujours dans les gradins. On semblait soulagé dans leur camp. 

Vite fait, bien fait

À leur retour dans les Antilles il y a un an, au terme d'un premier voyage dans la Can-Am, les autorités du baseball avaient été critiquées pour le piètre rendement de la formation.

La cuvée 2017 n'a toutefois pas mis de temps à ouvrir les valves, jeudi, en marquant quatre points contre le gaucher Guillaume Blanchette en première manche. Une sensation de déjà-vu émanait des gradins. «Je songe à faire changer l'heure du début de nos matchs», a lancé en boutade le gérant des Aigles T.J. Stanton.

Ceci dit, l'arrêt-court Carter McEachern, une recrue, n'a pas aidé son lanceur québécois en étant crédité d'une erreur dès le deuxième lancer de la partie.

Un but sur balles, deux simples et un double plus tard, c'était 4-0 Cuba! Durant la soirée, McEachern a ajouté deux erreurs et ce ne fut pas mieux au bâton, avec trois retraits sur des prises.

Pourtant, Stanton faisait encore confiance à McEachern à l'arrêt-court, tandis que le Cubain Alexander Ayala, lui, patrouillait le troisième coussin.

Cette décision n'a pas été sans conséquence, mais Stanton défendait sa stratégie, en fin de soirée.

«Pour Ayala, qui ne parle pas anglais, tout part de la communication. Il faut trouver une façon de mieux échanger avec les autres joueurs et c'est moins dur au troisième but. C'est certain qu'on va le revoir à l'arrêt-court un jour.»

Les Cubains de l'équipe nationale, eux, parlaient tous le même langage! Leur receveur Yosvani Alarcon, considéré comme le joueur le plus dangereux du groupe, a fait honneur à sa réputation en produisant trois points.

À 32 ans, il n'était cependant pas le centre d'attraction des recruteurs. Les Yankees de New York, les Dodgers de Los Angeles et les Giants de San Francisco avaient délégué un représentant pour ce premier de quatre duels entre les Aigles et Cuba et regardaient surtout les jeunes.

L'an passé, plus de 2700 personnes avaient assisté à la première partie de cette série toute particulière. C'est presque deux fois plus que pour le match de jeudi.

«Je m'attendais à plus de monde, concédait le gérant cubain Machado. Je comprends par contre que les Aigles ont de la difficulté à domicile. En plus, il y a un gros match de hockey à la télévision, non? »

La série se poursuit jusqu'à dimanche. Le groupe de musique Trabuco Habanero animera la terrasse et le hall du stade. Les Aigles, eux, tenteront enfin d'animer le spectacle sur leur terrain.




À lire aussi

  • Le frère d'une vedette cubaine en ville

    Aigles

    Le frère d'une vedette cubaine en ville

    Yoelkis Cespedes, 19 ans, ne peut renier ses origines. Partout où il va, on associe son nom à celui de l'un des meilleurs joueurs cubains du Baseball... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer