Week-end de misère pour les Aigles

Les Aigles connaissent un autre début de saison... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles connaissent un autre début de saison misérable dans la Ligue Can-Am.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est une chose de perdre un match. À vrai dire, les Aigles en ont perdu deux lors de la fin de semaine. Mais c'en est une autre de se faire massacrer comme les Oiseaux l'ont été dimanche après-midi face aux Jackals du New Jersey. Souffrant de graves problèmes au monticule, ils se sont inclinés 19-5.

Envoyé sur la butte, le vétéran Matthew Rusch permettait aux Aigles d'espérer un bon résultat après leur revers de 7-5 samedi soir au Stade Stéréo Plus. 

Mais depuis le début de la saison, l'artilleur de 33 ans inquiète et ça n'a pas été différent dimanche après-midi. Moins efficace qu'à l'habitude avec des tirs qui manquaient de mordant, Rusch a été en mesure de se tirer d'affaires lors des trois premières manches, mais a accordé un premier point en quatrième, puis quatre autres en cinquième.

Or, avec la blessure à Jeremy Kehrt, le gérant T.J. Stanton avait dû utiliser un comité de quatre releveurs la veille, qui ont tous lancé plus de 40 tirs dans la défaite de 7-5. Aucun n'était disponible pour le match de dimanche, si bien que malgré ses difficultés, Rusch est resté dans le match.

La situation ne s'est guère améliorée, si bien qu'il a été retiré en sixième manche après avoir permis un septième point.

«On a besoin de plus de Matthew, c'est sûr. Mais avec toute l'expérience qu'il possède, je vais me montrer optimiste. Présentement, le manque d'effet dans ses tirs est son plus gros problème. Je m'attends à ce qu'il lance plus fort au fil de la saison, mais tu ne peux pas forcer la balle à faire de l'effet. Matt a beaucoup de fierté. Il n'y a aucune chance que ça se poursuive comme ça. C'est sûr qu'il ne va pas abandonner.»

Appelé en relève, Andrew Chin a eu un après-midi difficile en permettant six points en une manche de travail. La possibilité de victoire venait de s'évaporer pour les Aigles. À un point tel que dès la septième manche, ce sont des joueurs d'avant-champ - Ryan Brockett et Zach Mathieu - qui ont pris place au monticule afin de protéger les bras des releveurs. Sans forcer, les Jackals ont ajouté six points.

Au terme de cette rencontre, les Trifluviens se retrouvent au dernier rang de la Ligue Can-Am, que ce soit au classement général ou encore pour la moyenne de points mérités, qui s'établit à 6,62. Stanton, qui a été expulsé de cette rencontre après avoir critiqué les décisions des officiels, convient que le travail au monticule est la plus grande lacune de son équipe en ce début de saison.

Une brève remontée

Les 1348 spectateurs réunis au Stade Stéréo Plus dimanche ont donc eu bien peu à se mettre sous la dent lors de cette épreuve, si ce n'est qu'une brève tentative de remontée par les Oiseaux en cinquième manche.

En arrière 5-1, l'offensive, menée par Daniel Mateo et Connor Crane dans ce match avec trois coups sûrs, a croisé la plaque à trois reprises pour réduire l'écart à un seul point. Mais les Jackals ont répliqué avec six points pour mettre un terme au match.

«Il n'y a jamais une avance sûre. C'est la même chose ici. On dirait qu'il se passe de l'action jusqu'à la fin du match et on n'est jamais à l'abri d'un circuit. Il doit y avoir quelque chose de spécial dans l'air», a noté Matt Padgett, qui avait demandé à ses joueurs de ne pas tourner le fer dans la plaie en fin de rencontre.

«C'est une question de respect, tu ne veux pas humilier quelqu'un. On ne sait jamais, ça pourrait être le contraire la prochaine fois.»

Les Aigles auront un nouvel adversaire lundi alors que les Capitales de Québec s'arrêteront sur l'avenue Gilles-Villeneuve pour une série de trois matchs.

Les Aigles juniors rebondissent

Les Aigles juniors ont connu une fin de semaine en deux temps alors qu'ils ont disputé deux programmes doubles, face aux Guerriers de Granby et à l'ABC des moins de 17 ans.

Samedi, dans les Cantons-de-l'Est, la troupe de Jean-Philippe Lemay s'est inclinée à deux reprises, par des pointages respectifs de 5-2 et 11-4. Les revers sont allés aux dossiers de Nathan Landry et Samuel Girard.

Dimanche, ce sont deux victoires qui attendaient les Aigles alors qu'ils étaient à Montréal pour affronter les espoirs de l'Académie de baseball du Canada. Les lanceurs Christopher St-Pierre, dans le premier match, et Jason Tarapasky, lors du deuxième, se sont levés pour n'accorder qu'un seul point dans des sorties de six et sept manches. Les Oiseaux ont signé des gains de 5-2 et 2-1.

«Après la difficile journée de samedi, il fallait trouver un moyen de rebondir. Pour nous, c'était une erreur de parcours. Les joueurs ont répondu à l'appel et le message a été entendu. Nous avons une fiche de ,500 pour le week-end, c'est ce que nous voulions», a analysé Lemay.

Les Castors tonnent

Les Cascades de Shawinigan recevaient dimanche soir au parc Optimiste les Castors d'Acton Vale, un deuxième duel en une semaine entre les deux équipes. Contrairement à leur première rencontre, ce sont les Castors qui ont eu le dessus sur la troupe de Patrick Bourbeau, et de manière convaincante.

L'équipe de la Montérégie a claqué 22 coups sûrs lors de ce match pour marquer un total de 13 points, contre seulement deux pour les locaux. La défaite est allée à la fiche de Steeve Dubé, qui a permis sept points en quatre manches de travail.

Pour les visiteurs, Yohan Ochoa a été le meilleur avec quatre coups sûrs en cinq présences à la plaque alors que Maxime Brouillard a répliqué pour les Cascades en frappant la balle en lieu sûr à trois occasions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer