«Déçu de toutes les facettes de l'équipe»

Avec sept matchs à faire au calendrier, T.J.... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Avec sept matchs à faire au calendrier, T.J. Stanton est à terminer son évaluation de ses joueurs, dont plusieurs risquent de ne pas être de retour l'an prochain.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La difficile saison des Aigles de Trois-Rivières prendra fin dans sept jours. Une semaine pour permettre à plusieurs joueurs de laisser une bonne impression au gérant T.J. Stanton.

La dernière fin de semaine des Aigles a été catastrophique, avec deux massacres de 8-0 et 15-1 encaissés aux mains des Jackals du New Jersey.

Encore une fois, la relève a fait défaut, et plusieurs lanceurs de fin de match marchent maintenant sur un fil de fer quant à leurs chances d'être de retour au Stade Stéréo Plus la saison prochaine.

«C'est vraiment difficile quand chaque lanceur de relève a perdu confiance et ne trouve plus la zone de prise au même moment. Scott Kuzminsky est correct, mais il n'est pas toujours constant. C'est la même chose pour Nick Cunningham. Ce n'est pas un Mariano Rivera, mais il lance des prises. Après, ça devient difficile et il n'y a pas de remède secret, c'est mental, pas physique», souligne Stanton, lui-même un ancien releveur.

Avec une fin de saison imminente et la possibilité de participer aux séries éliminatoires envolée depuis longtemps, les risques que certains joueurs aient lancé la serviette et soient devenus de simples passagers sont bien réels. Une situation que Stanton a vécue l'année dernière alors qu'il dirigeait l'équipe itinérante de la Ligue Can-Am, les Grays de Garden State.

«Les deux derniers matchs que nous avons perdus au New Jersey, c'est exactement comme c'était avec Garden State. C'était difficile. Il n'y a pas que la relève qui a eu des difficultés, mais les frappeurs aussi ont perdu confiance. Je suis vraiment déçu de toutes les facettes de l'équipe. Présentement, il n'y a que deux ou trois joueurs en qui j'ai confiance à 100 %, qui sont toujours concentrés.»

C'est ainsi que les Aigles accueilleront les Capitales mardi dans une série de trois matchs qui se poursuivra toutefois à l'autre bout de l'autoroute 40 mercredi et jeudi. Par la suite, ce sont les Miners de Sussex qui termineront leur route sur l'avenue Gilles-Villeneuve de vendredi à lundi.

Le gérant des Oiseaux indique que ses attentes seront honnêtes, et qu'il désire que ses joueurs gagnent ou encore divisent les deux prochaines séries. Un objectif qui n'est pas impossible.

Après tout, les Aigles ont remporté leur série de trois matchs contre les Québécois la semaine dernière. Quant aux Miners, ils se retrouvent dans le même bateau que les Aigles, la route vers les éliminatoires ayant pris fin trop tôt à leur goût.

Fort heureusement, les Aigles pourront compter sur Matthew Rusch à deux reprises - dont mardi soir - tout comme Edilson Alavarez.

«Edilson est le meilleur lanceur de la Ligue Can-Am en ce moment et Rusch est toujours dans le top 5, lance le gérant. Ce que je veux, ce n'est pas de gagner le match mais de donner 100 % pour finir cette saison, autant contre les Capitales que les autres équipes. Les Capitales, ce sont nos rivaux et la série suivante, contre Sussex, sera la dernière à la maison pour laisser une bonne impression à mes yeux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer