Faute d'offensive, les Aigles s'inclinent

Outre un circuit de Javier Herrera, les Aigles... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Outre un circuit de Javier Herrera, les Aigles n'ont guère été menaçants sur les sentiers mercredi face aux Capitales.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le balayage était à la portée des Aigles face aux Capitales de Québec, mercredi soir au Stade Stéréo Plus. Mais après avoir remporté les deux premiers matchs de la série, le naturel est revenu au galop. Incapables de générer de l'offensive, les Trifluviens se sont inclinés par la marque de 6-2.

Le premier tour au bâton des Capitales a rapidement donné l'allure à la rencontre. Avec Jonathan Malo installé au deuxième coussin grâce à un double, Maxx Tissenbaum a réussi un simple malgré le fait que son bâton s'est brisé lors de l'élan.

Avec des coureurs aux extrémités, Yurisbal Gracial y est allé d'une frappe qui avait toutes les allures d'un futur double jeu en direction de Ryan Brockett. Mais la balle a effectué un haut bond à la dernière seconde qui a surpris le joueur de deuxième but des Aigles. Malo est venu marquer, tandis que Brockett n'a pas été débité d'une erreur sur ce simple.

L'erreur, elle est venue trois frappeurs plus tard. Un haut ballon retroussé à l'entre-champ par Marcus Knecht a touché le gant de Daniel Mateo, qui faisait dos au jeu, avant de tomber au sol. Parti du deuxième but, Tissenbaum est venu marquer.

L'offensive à plat

Le lanceur Jasvir Rakkar a connu une forte soirée au monticule pour les Capitales, ne permettant que trois coups sûrs à l'adversaire. D'ailleurs, les 1896 amateurs réunis au Stade Stéréo Plus ont dû patienter jusqu'en cinquième manche avant de voir les locaux frapper leur premier coup sûr du match. Mais c'en était tout un!

Avec Jesus Merchan au premier coussin à la suite d'un but sur balles, Javier Herrera y est allé d'un élan qui ne laissait aucun doute, propulsant l'offrande au-dessus de la clôture dans la droite. Le pointage était alors de 3-2.

«Je suis vraiment déçu des deux premières manches, surtout défensivement. C'est inacceptable. Le circuit de Herrera nous a remis dans la rencontre, mais les deux points de trop dans les premières manches nous ont empêchés de rebondir. Ça aurait pu être 2-1 pour nous», soulignait le gérant des Aigles T.J. Stanton après le match.

Les Oiseaux ont été en mesure de tenir jusqu'en septième manche, Ryan Bollinger se sortant de l'impasse à quelques reprises. Mais la troupe de Scalabrini a chassé le lanceur partant des Trifluviens en marquant un point avant la fin de la manche.

Puis, en neuvième, ils en ont ajouté deux de plus face à Scott Kuzminsky pour s'assurer de la victoire. Un écart qui aurait pu être encore plus imposant n'eut été d'un plongeon spectaculaire de Connor Crane dans la gauche qui a privé Josh Wong d'un coup sûr de deux points.

«J'avais peur qu'ils reviennent. Nous aurions pu leur faire mal tôt dans le match et nous avons eu des opportunités et ils ont été en mesure de s'en sortir. Ils auraient pu revenir et le circuit d'Herrera m'a fait peur, mais nous avons été en mesure de revenir et mieux respirer», a indiqué Patrick Scalabrini, qui voyait les siens mettre fin à une séquence de quatre défaites consécutives.

«J'espère que c'est un réveil. On ne jouait pas bien et on affrontait un bon lanceur gaucher. Il fallait que les droitiers répondent et je suis content de voir ça. On s'est parlé dans le casque (mardi soir) et aujourd'hui, on sentait plus de désir.»

Jonathan Malo et Yurisbal Gracial ont été fumants pour les visiteurs en frappant quatre coups sûrs en cinq présences au bâton. Le Cubain a ajouté trois points produits à sa fiche.

Les Aigles pourront au moins se consoler en se rappelant qu'ils ont remporté cette série de trois rencontres, eux qui ont pris la route du Garden State pour affronter les Jackals du New Jersey dès jeudi soir.

«Je suis content que nous ayons gagné la série, a affirmé Stanton. Mais nous ne sommes pas capables de gagner trois ou quatre matchs consécutifs. Il faut trouver un moyen de donner un effort constant et d'être concentré. Nous n'en sommes pas là.»

Un 46e joueur avec les Aigles

Les Aigles ont atteint un sommet de 46 joueurs à enfiler l'uniforme cette saison en faisant l'acquisition du releveur Nick Cunningham des Champions d'Ottawa en retour de considérations futures.

L'ancien choix de 20e ronde des Orioles de Baltimore en 2013 avait disputé 15 rencontres avec la formation de la capitale fédérale, conservant une moyenne de points mérités de 4,37 et une fiche de deux victoires et une défaite.

Appelé au monticule en fin de septième manche mercredi, l'Américain de 25 ans a très bien fait en retirant les deux derniers frappeurs de la manche, en plus de ne permettre qu'un coup sûr en huitième, pour un total de 1,2 manche de boulot.

«C'est un bon lanceur de relève. C'est vraiment difficile depuis les trois semaines que je suis ici avec la relève. Je suis content et j'ai été impressionné. Il avait de bonnes rapides à 93 mph. Je pense que c'est une bonne acquisition pour nous», a analysé son nouveau patron, T.J. Stanton, après la rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer