Crane sait se faire pardonner

Les Aigles ont mérité une septième victoire en... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles ont mérité une septième victoire en 15 affrontements face aux Capitales depuis le début de la saison.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a de ces joueurs qui savent faire oublier une bête erreur. Connor Crane en fait visiblement partie.

Après avoir échappé un faible ballon de routine en quatrième manche qui pavait la voie au deuxième point de la soirée des Capitales de Québec, le voltigeur des Aigles de Trois-Rivières s'est racheté de brillante façon en produisant le point égalisateur au tour au bâton suivant. Puis, en huitième manche, son coup sûr opportun a offert une victoire de 3-2 aux hommes de T.J. Stanton devant ceux de Patrick Scalabrini, devant 1339 spectateurs réunis au Stade Stéréo Plus lundi soir.

Après le dernier retrait, la bourde de Crane n'était alors plus qu'un vague souvenir. «Quand Connor est revenu au banc, je lui ai dit que ça serait correct s'il allait chercher un point produit. Eh bien il en a réussi deux! Tout est pardonné!», s'est réjoui le gérant au terme de cette 30e victoire des Oiseaux en 87 sorties cette saison.

Cet opportunisme a d'ailleurs permis à Porfirio Lopez d'obtenir sa cinquième victoire de la campagne. Une victoire qu'il n'aura certainement pas volée avec un de ses meilleurs départs de la saison (8ml, 7cs, 1pm, 1bb, 7rab).

«Avec Lopez, quand ça va bien, il peut dominer pendant 7 ou 8 manches. Sinon, ça s'arrête après une ou deux. Ce soir, il a très bien fait en attaquant la zone des prises tout le long du match», a souligné Stanton.

Dans le vestiaire des Capitales de Québec, le gérant Scalabrini aurait aimé voir ses protégés plus affamés au bâton. «Ce n'était pas leur meilleur lanceur et nous l'avons mieux fait paraître qu'à l'habitude. Le plan de match était d'être patient contre lui. Il a souvent pris les devants rapidement, mais disons que je n'étais pas très content de certaines apparitions au bâton», a-t-il analysé.

«C'est décevant, car c'était un match important», a ajouté le gérant des Québécois dont l'équipe lutte toujours pour le sommet du classement général, à 2,5 matchs derrière les Jackals du New Jersey.

Appelé à fermer les livres en neuvième manche, Dario Santagelo a d'abord donné quelques sueurs froides à son gérant en accordant une passe gratuite au premier frappeur. Il s'est cependant ressaisi en retirant les trois adversaires suivants pour empocher son premier sauvetage en carrière chez les professionnels.

Carnet de notes

Edilson Alvarez a été nommé lanceur par excellence de la dernière semaine dans la Ligue Can-Am. En deux départs, le Dominicain a savouré deux victoires grâce à un seul point mérité en 15 manches de travail... Les Aigles ont mis sous contrat l'ancien lanceur des Capitales Mac Acker.

En 34 matchs en 2015 et 2016, il a remporté 8 matchs en plus d'encaisser 10 revers... Le nom de David Leblanc a quant à lui été inscrit sur la liste des joueurs inactifs... Les deux équipes se retrouvent mardi soir alors que Matthew Rusch affrontera Mark Smyth.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer