La relève des Aigles gâche la fête

Le duel a été très serré entre les... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le duel a été très serré entre les deux équipes du Québec, mais ce sont les Capitales qui ont eu le dernier mot.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une température parfaite, un duel entre les deux équipes québécoises et une des meilleures foules de l'année, tous les ingrédients étaient réunis pour un classique entre les Aigles et les Capitales mercredi soir au Stade Stéréo Plus.

La fête s'est même poursuivie jusqu'en 10e manche, avant que la relève trifluvienne gâche la soirée et permette aux Québécois de l'emporter 8-5.

Avec une avance de 5-4 en début de neuvième manche les Aigles croyaient bien se sauver avec la victoire. Mais le releveur Kaohi Downing a failli à la tâche, permettant le point qui allait pousser les deux équipes en manches supplémentaires.

Puis, en début de dixième manche, c'est le remplaçant de Downing, Edgar Valle, qui s'est écroulé en donnant un circuit de trois points à Roel Santos dans le champ centre, poussant Adam Ehrlich et Lachlan Fontaine à la plaque pour assurer la victoire. Il s'agissait de sa première longue balle cette saison.

«C'est le fun parce qu'il l'essaye souvent, rigolait le gérant Patrick Scalabrini après la rencontre. On jouait craintivement en début de match, mais le circuit de Knecht qui a fait 3-2 nous a enlevé beaucoup de pression.»

Dans le camp adverse, T.J. Stanton avouait que sa relève n'avait pas été à la hauteur dans cette rencontre.

«Lorsque nous avons laissé des opportunités aux Capitales, ils en ont profité. Je suis un peu déçu de toute la relève. Je sais c'est quoi, j'étais un lanceur de relève et je comprends la pression, mais nous avons besoin de plus.»

Avec un pointage de 3-0 en faveur des Trifluviens en début de sixième, les Capitales ont réduit l'écart à 3-2, avant de jeter une douche froide sur les 3136 spectateurs en huitième. Avec deux coureurs sur les sentiers, le pilote québécois a fait appel à Kalian Sams, blessé à une cuisse depuis le 24 juillet. Imitant de son mieux Kirk Gibson lors de la série mondiale de 1988, le voltigeur a frappé un double qui a donné l'avance 4-3 aux visiteurs.

«Je ne suis pas certain qu'il aurait pu faire le tour des buts. Mais il n'est pas loin d'un retour», avouait Scalabrini.

Mais les Aigles sont revenus à la charge dès le tour suivant au bâton lorsque Kyle Lafrenz a frappé un double qui a fait marquer Conor Crane et Daniel Mateo.

Le frappeur suivant, Delvis Morales, n'avait qu'un travail à faire: déposer l'amorti pour pousser Lafrenz au deuxième but. Il a failli à la tâche et a dû se contenter d'un optionnel... avant d'être retiré en tentative de vol. Dommage, puisque le frappeur suivant, Jesus Merchan, a cogné un simple qui aurait fait marquer Lafrenz du deuxième pour donner une avance de 6-4 aux Aigles... et la victoire. Stanton a préféré ne pas jeter la pierre à son protégé.

«Je ne suis pas déçu, c'est correct. Chaque situation est différente dans un match. Comme j'ai dit aux joueurs, il ne faut pas s'effondrer, c'était un très bon match.»

Carnet de notes

Le match a dû être stoppé pendant de longues minutes en première manche, puisque l'officiel Cody Bradt a été atteint à la hauteur de la gorge par un tir. L'arbitre a quitté le Stade en ambulance.

Matthew Rusch a été nommé le joueur du mois dans la Ligue Can-Am. Après un début de saison difficile, le lanceur-instructeur s'est relevé de manière spectaculaire en juillet en conservant une moyenne au monticule de 2,48, en six matchs, dont deux complets. Mais comme les succès n'ont pas été au rendez-vous pour les Oiseaux, il a subi trois défaites contre un gain dans cette période.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer