Les détails ont fait la différence

Après avoir concédé le premier point du match... (Francois Gervais)

Agrandir

Après avoir concédé le premier point du match aux Champions, les Aigles ont profité des largesses de leurs rivaux en défensive pour se sauver avec la victoire.

Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis le début de la saison, les situations de baseball de rattrapage ont rarement été à l'avantage des Aigles de Trois-Rivières, comme le démontre leur dossier de 9 victoires et 29 défaites lorsqu'ils accordent le premier point. Mais vendredi, face aux Champions d'Ottawa, ils ont été en mesure de s'accrocher pour signer un gain de 4-3, non sans jouer avec le feu devant 1704 partisans au Stade Stéréo Plus.

C'est par l'entremise des erreurs que les deux équipes ont été en mesure de s'inscrire au pointage. En quatrième manche, les Champions ont profité d'un relais imprécis de Jesus Merchan en direction du deuxième coussin pour inscrire leur premier point. Ce jeu a été suivi d'un simple de Danny Grauer qui a permis aux visiteurs de prendre une avance de 2-0.

«Nous avions le momentum jusque-là, mais l'erreur l'a fait changer de côté. Mais quand je suis arrivé au stade avant le match, j'ai dit aux gars qu'ils devaient se serrer les coudes et se supporter. C'est ce qui s'est passé après cette erreur», a souligné le gérant trifluvien T.J. Stanton après la rencontre.

En effet, les locaux ont rebondi dès la manche suivante, en imitant les Champions en plus. Cette fois, c'est Connor Crane qui a croisé la plaque après qu'Albert Cartwright n'ait pas maîtrisé le relais au premier coussin sur l'amorti sacrifice de Delvis Morales. Simon Gravel est venu marquer par la suite et le match était de retour à la case départ.

Puis en sixième, c'est encore une fois le manque d'efficacité des Champions qui a permis aux Aigles de marquer. Parti du troisième coussin sur un ballon sacrifice à l'entre-champ, Javier Herrera semblait être en voie d'être retiré au marbre. Mais le contact de son corps sur la glissade a fait tomber la balle que le receveur Grauer avait pourtant profondément dans son gant. Les Aigles prenaient l'avance pour la première fois du match.

Puis en huitième, c'est un tir du releveur Josh Blanco non maîtrisé par Grauer qui a permis de faire avancer Ryan Brockett au deuxième coussin. Le simple d'Herrera quelques minutes plus tard a permis à l'ancien des Champions de contourner le troisième coussin et marquer ce qui allait devenir le point gagnant du match.

«Nous n'avons pas joué un bon match. Nous avons fait des erreurs. Le lancer au receveur était parfait et c'est sorti de son gant. En plus, nous n'avions pas fait grand-chose au marbre. Si tu ne marques pas plus de trois points contre cette équipe, tu ne gagneras pas. Oublions leur fiche, ils ont une bonne équipe avec de bons joueurs», a analysé Hal Lanier, visiblement déçu de la performance des siens.

Une frousse en neuvième

Le scénario aurait pu être simple en fin de match, mais ce ne fut pas le cas. Envoyé au monticule pour une deuxième manche de suite, Kaohi Downing a permis un simple au premier frappeur de la manche, Donal Duarte. Le joueur cubain est finalement venu marquer après que le receveur Simon Gravel ait laissé passer trois balles. Trois! Et les Aigles n'étaient pas au bout de leur peine, puisque deux coureurs se retrouvaient sur les sentiers avec le redoutable Sébastien Boucher qui s'amenait au bâton, lui qui a toujours pris un malin plaisir à faire mal aux Oiseaux. Mais cette fois, Downing a eu le meilleur, forçant l'optionnel en direction du troisième coussin qui a mis fin au match.

«Quand la manche a commencé, je me suis dit qu'on allait être correct. C'était les frappeurs 7-8-9. Mais quand Boucher est arrivé... C'est un ancien coéquipier et je savais ce qu'il était capable de faire!», soupirait Stanton, visiblement soulagé du dénouement.

La victoire est allée à la fiche de Porfirio Lopez, sa quatrième de la saison, alors que Daniel Cordero a subi le revers. Les deux équipes croiseront de nouveau le fer samedi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer