Les Aigles lessivent les Champions

L'attaque des Aigles est spectaculaire depuis quelques matchs.... (François Gervais)

Agrandir

L'attaque des Aigles est spectaculaire depuis quelques matchs.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Elle a mis du temps à se mettre en marche. Un peu trop de temps même. Mais depuis quelques jours, l'attaque des Aigles de Trois-Rivières fonctionne à plein régime.

Javier Herrera a claqué un troisième circuit en autant de jours et Daniel Mateo l'a imité avec une longue balle de trois points, jeudi, pavant la voie à une victoire éclatante des Oiseaux par la marque de 10-2 sur les Champions d'Ottawa devant 1532 spectateurs.

Les Aigles ont du coup signé un cinquième triomphe en sept sorties. Ils battaient aussi les Champions pour la première fois en 2016 au Stade Stéréo Plus, après une séquence de quatre revers.

Silencieux depuis son acquisition par le nouveau gérant T.J. Stanton, Mike Schwartz a enfin débloqué dans le maillot rouge et blanc, y allant d'un double de trois points dès la manche initiale.

Plus tard dans la rencontre, Herrera et Mateo ont uni leurs efforts en expédiant deux offrandes du partant des Champions Laetten Galbraith de l'autre côté de la clôture.

Mateo, avec un triple, un simple et un circuit, n'avait besoin que d'un double pour compléter le premier carrousel de l'histoire des Aigles. Il a terminé sa soirée au boulot avec trois points produits et marqués.

Schwartz a ajouté un quatrième point produit en septième manche tandis que Kyle Lafrenz, qui jouait devant ses parents venus le voir de l'Iowa, a fabriqué deux points (ballon sacrifice et simple).

«Je suis tellement content de voir les gars accumuler les bonnes apparitions au bâton. Herrera est le meilleur exemple dans cette catégorie», soulignait avec enthousiasme T.J. Stanton.

Il pouvait en dire autant de Jesus Merchan. Employé comme premier frappeur, le vétéran, trop souvent écarté de l'action en raison des blessures, a croisé le marbre à deux reprises. Sans avoir la puissance de Herrera, il a assurément l'oeil pour juger des tirs offerts par les lanceurs.

Justement, celui qui était sur la butte pour les Aigles, Edilson Alvarez, s'est de nouveau illustré. Solide pendant huit manches - il n'a été menacé qu'en troisième et quatrième manches -, Alvarez a empoché sa deuxième victoire de l'année.

Surtout utilisé comme releveur par son ancien patron Pierre-Luc Laforest, Alvarez montre de très belles choses comme partant depuis le début du mois de juillet. Il n'a jamais accordé plus que huit coups sûrs au cours de ses cinq sorties.

«Il n'a rien à se reprocher sur les deux points donnés aux Champions en quatrième, la défensive aurait dû compléter les jeux», analysait Stanton.

«L'arbitre au marbre [Mayhue Edwards] est reconnu pour être un bon officiel, mais avec une zone de prises très restreinte. C'est donc tout à l'honneur d'Edilson d'avoir été si dominant.»

Schwartz soulagé

Vanté par Stanton depuis une semaine, Mike Schwartz a finalement joué comme le gérant l'avait décrit au moment de son acquisition. Son 18e double, cogné en première manche, a parti le bal pour les Aigles.

«On a connu un bon départ et c'est tout ce dont avait besoin Alvarez pour nous guider vers la victoire. J'avais hâte de frapper la balle solidement, je suis content d'avoir débloqué», témoignait l'ancien des Champions.

Dans l'autre vestiaire, le gérant des Champions Hal Lanier ne s'en faisait pas trop avec le résultat final, même s'il avait averti ses protégés de ne pas se fier sur la fiche déficitaire de leurs hôtes avant le coup d'envoi de la partie.

«Les Aigles sont dangereux avec leur alignement complet, ils misent sur une attaque redoutable. On doit aussi rendre hommage à Alvarez, qui a été meilleur que nos lanceurs ce soir.»

La bonne nouvelle pour Lanier, c'est qu'il confiera la balle vendredi soir à l'excellent Daniel Cordero, actuel meneur pour le nombre de victoires dans la Can-Am (8).

«Ce sera un gros défi, car il retire beaucoup de frappeurs sur des prises. Nous devrons être disciplinés», concluait Stanton.

Une fiche de ,500

Depuis le congédiement de Pierre-Luc Laforest, les Aigles montrent un dossier de huit victoires et autant de revers. T.J. Stanton a porté sa fiche à 5-5. Son club joue pour ,429 (6-8) depuis le début de la deuxième portion du calendrier.

Carnet de notes

Herrera a marqué ses 500e et 501e points en carrière dans ce gain sans appel... Les Aigles ont réussi cinq coups de circuit à leurs cinq derniers matchs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer