Les Aigles pigent chez les Capitales

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La relance des Aigles de Trois-Rivières passera... par les Capitales de Québec.

T.J. Stanton est devenu lundi le troisième gérant... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

T.J. Stanton est devenu lundi le troisième gérant de l'histoire des Aigles... et le troisième en huit jours.

Olivier Croteau

L'organisation trifluvienne a annoncé lundi les embauches de T.J. Stanton et Bobby Baril, deux personnes qui, jusqu'à tout récemment, travaillaient pour ses grands rivaux. Stanton devient directeur des opérations baseball et gérant de l'équipe tandis que Baril occupera la fonction de vice-président aux opérations.

Âgé de 35 ans, Stanton se retrouvait sur une courte liste de potentiels successeurs à Maxime Poulin, qui a décidé de remettre sa démission dimanche soir en raison d'un conflit contractuel avec l'état-major du club.

Originaire de Port St. Lucie en Floride, Travis James Stanton a été sélectionné par les Braves d'Atlanta en 27e ronde du repêchage du baseball majeur en 2002, mais il n'a jamais porté les couleurs des Braves dans le réseau affilié. Le destin l'a plutôt entraîné du côté du baseball indépendant, où il a passé la majeure partie de sa carrière, hormis un court intervalle d'une saison (2005) chez les Angels de Los Angeles.

Il a notamment connu les heures de gloire des Capitales au début de la présente décennie, remportant le championnat de la Ligue Can-Am en tant que lanceur de relève en 2011 et 2012 lors de son deuxième passage à Québec. Fidèle bras droit du gérant Patrick Scalabrini, il dirigeait les lanceurs depuis la saison 2013.

Encore cette année, Stanton pouvait prétendre au championnat avec les Capitales, mais le coup de fil de la direction des Aigles est celui qu'il attendait depuis longtemps. «L'appel est venu hier [dimanche] après le match contre les Aigles», expliquait le principal intéressé, en conférence de presse au Stade Stéréo Plus.

«J'ai eu de bonnes discussions avec mes patrons des Capitales, j'ai longuement réfléchi à la décision à prendre. Je l'avoue, ça n'a pas été facile de convaincre mes proches, mais c'est ma chance de diriger une équipe.»

Ses nombreux contacts au sein du baseball indépendant et sa longue expérience en tant que joueur ont convaincu les Aigles qu'il personnifie le candidat de choix pour gérer un groupe en crise.

«Je ne croyais pas que l'opportunité se présenterait à Trois-Rivières à court terme, honnêtement. Mais les choses changent vite parfois au baseball, c'est pour ça que tu dois en profiter quand une porte s'ouvre», déclare Stanton, qui a pour mentors Michel Laplante et Patrick Scalabrini des Capitales.

Un passage avec les Grays

Il y a environ un an, Stanton avait eu l'occasion de parfaire ses réflexes de gérant en étant nommé grand manitou des Grays de Garden State, club itinérant et disparu au terme de la campagne 2015. 

«C'est complètement différent des Grays. Avec les Aigles, je m'engage pour plus longtemps et je réalise un rêve en devenant gérant dans la Can-Am.»

L'entente liant Stanton et les Aigles s'échelonnera jusqu'à la fin de la saison 2017, après quoi le travail de l'Américain sera analysé par la haute direction. 

«Je connais bien Matthew Rusch et Steve Brown, j'ai hâte de travailler avec eux.»

Mais le nouvel homme de confiance ignore encore quel genre de gérant il deviendra à Trois-Rivières. 

«C'est dur à dire, je vais apprendre le métier avec le temps. Avec moi par contre, il n'y aura pas de demi-mesure. Je déteste l'égoïsme et je ne demanderai rien de moins qu'un effort constant à chaque match. Ne pas se présenter, c'est inacceptable.»

T.J. Stanton demeure en permanence dans la région de Québec depuis cinq ans, plus précisément à Saint-Lambert-de-Lauzon. Avec les années, l'Américain a su s'adapter à sa nouvelle vie au Québec, lui qui maîtrise le français. Son prochain défi consiste à relancer les Aigles de Trois-Rivières, un club qu'il connaît déjà plutôt bien même si, lundi après-midi, il n'avait toujours pas pu s'entretenir avec ses nouveaux protégés.

L'équipe quitte la région tôt mardi en direction du New Jersey, où elle affrontera les Jackals à trois reprises. Stanton foulera ensuite le terrain du Stade municipal de Québec pour une première fois dans l'uniforme rouge et blanc des Aigles, dès vendredi.

«Je vais tout faire en mon pouvoir pour redresser la situation de l'équipe. C'est un gros défi, mais un beau défi.»

Le nouveau gérant des Aigles en quelques lignes

Originaire › de Port St. Lucie en Floride

Repêché › par les Braves d'Atlanta en 2002

Âgé › de 35 ans

Ancien › releveur numéro 1 des Capitales de Québec

Entraîneur › des lanceurs des Capitales de 2013 à 2016

Maîtrise › la langue de Molière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer