Trop forts pour les Aigles!

Les joueurs des Capitales ont dominé dans toutes... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Les joueurs des Capitales ont dominé dans toutes les facettes de leur rencontre face aux Aigles, dimanche, notamment en défensive avec quelques séquences à double jeu.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Capitales de Québec ont remporté une troisième série consécutive face aux Aigles de Trois-Rivières, qu'ils ont vaincus 7-0, dimanche, devant 2505 personnes au Stade Stéréo Plus. La veille, les deux clubs avaient partagé les honneurs d'un programme double.

Meilleurs en défensive, dominants sur le monticule et puissants au bâton dans les moments clés: les visiteurs ont fait la vie dure à leurs hôtes durant tout l'après-midi dimanche. Pour les Aigles, il s'agissait d'un quatrième blanchissage depuis le début de la campagne, d'un deuxième en quelques jours à peine.

«Cette rencontre reflète un peu l'image de notre saison. Nous n'avions pas de plan de match pendant nos apparitions au bâton, et ce, pour les frappeurs un à neuf. C'était généralisé», soupirait le gérant Maxime Poulin, alors qu'il n'avait pas encore annoncé sa démission.

Les Aigles n'ont effectivement pas démontré beaucoup de caractère en offensive, accumulant les mauvaises apparitions au bâton.

Les vétérans Javier Herrera (première manche) et Danny Richar (deuxième manche) ont tour à tour eu des occasions d'inscrire des points, mais au lieu de faire avancer les coureurs, ils ont offert des balles à double jeu aux Capitales ainsi qu'à leur lanceur partant Jasvir Rakkar (cinq coups sûrs en six manches), qui a mérité sa sixième victoire de l'année, une troisième contre Trois-Rivières.

«Je ne veux pas manquer de respect envers Rakkar, mais ce n'est pas le meilleur de la ligue. On lui a sans doute facilité la tâche.»

Pendant que les Aigles se limitaient à six petits coups sûrs, les Capitales en réussissaient 15 face à Guillaume Blanchette (9), le nouveau-venu Donovan Feenstra (1), Tyler Stirewalt (1) et Dennis Neal (4).

Yurisbel Gracial (deux doubles, trois points marqués et un produit) de même que Jordan Lennerton et Maxx Tissenbaum, ces derniers grâce à des circuits en solo, ont été les principaux bourreaux des Trifluviens.

Venu dépanner les Capitales pour quelques jours, l'ancien des Aigles Kori Melo a conclu sa journée de travail avec trois simples, un point produit et un point marqué.

«Les gars se sont ajustés aux lancers de Blanchette. On a commencé à cogner vers la fin de sa séquence. Ça fait toujours mal à un lanceur partant de se faire frapper en cinquième ou en sixième manche», relevait le gérant des vainqueurs Patrick Scalabrini.

Selon lui, le moment déclencheur aura été ce double de Gracial en début de cinquième. Une claque de deux buts qui a fait marquer Yeicok Calderon. Quelques minutes plus tard, Gracial croisait aussi la plaque, poussé par un simple d'Adam Ehrlich.

«Les Aigles n'ont pas été très bons en défensive alors que notre côté, nous n'avons pas grand chose à nous reprocher dans cette facette», enchaînait Scalabrini, qui pourra miser mardi sur le retour de Kalian Sams, blessé à un muscle ischio-jambier depuis une semaine.

Injuste pour Blanchette

Dans l'autre vestiaire, Maxime Poulin regrettait la performance insipide des siens, surtout avec un lanceur recrue au monticule qui a tout fait pour enregistrer sa deuxième victoire en carrière chez les pros.

«Je me sens mal pour Guillaume, il méritait mieux. Les gars ne lui ont pas donné beaucoup de marge de manoeuvre, disons...»

«Il y a des joueurs dans cette chambre qui devront se regarder dans le miroir.»

Quelques minutes plus tard, Poulin donnait sa démission au président Marc-André Bergeron.

Carnet de notes

Après avoir réalisé deux matchs de quatre coups sûrs contre eux à la fin du mois de juin, Jonathan Malo a été plus tranquille au bâton face aux Aigles ce week-end. Un de ses deux coups sûrs dimanche a cependant permis aux Capitales d'inscrire deux points... Fumant à ses premiers pas dans l'organisation des Aigles, Zak Colby a ralenti durant la dernière semaine, n'ayant claqué que deux coups sûrs depuis le 12 julliet. Il disputera sa dernière partie avec les Aigles mardi, contre les Jackals au New Jersey, avant de retourner en Asie, où il tentera sa chance dans les ligues majeures japonaises.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer