Encore déplumés

Pierre-Luc Laforest a été expulsé du match en... (Olivier Croteau)

Agrandir

Pierre-Luc Laforest a été expulsé du match en septième manche lundi, quelques instants avant que les Boulders de Rockland réussissent un grand chelem contre le lanceur David Leblanc.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Déplumés, humiliés, muselés. Utilisez le qualificatif que vous voulez, le résultat reste le même: les Aigles de Trois-Rivières sont incapables de gagner des matchs de baseball.

Afin d'éviter l'affront d'un sixième balayage en un peu plus d'un mois, les Trifluviens devaient l'emporter face aux Boulders de Rockland, lundi à Ramapo dans l'État de New York. Ils ont plutôt subi un cuisant revers de 14-3, leur 32e de la campagne après 42 matchs (10-32).

Si la tendance se maintient, cette équipe pourrait inscrire son nom dans le livre des records de la Ligue Can-Am pour le pire différentiel de l'histoire du circuit. Cette triste marque appartient depuis 2005 aux Pioneers d'Elmira, qui avaient conclu le calendrier avec un rendement de 29-71, pour un pourcentage d'efficacité de ,290, contrairement à ,238 pour les Aigles présentement.

D'ailleurs, si les Aigles continuent à accumuler les défaites sur la route à un tel rythme, ils n'auront pas trop de difficulté à rejoindre les Pioneers pour le plus petit nombre de victoires en une campagne sur les terrains adverses. La troupe de Pierre-Luc Laforest revendique un dossier de 1-17 loin du Stade Stéréo Plus, tandis que la formation d'Elmira avait remporté six matchs en 2005 pendant sa traversée du désert.

Ces statistiques, les dirigeants des Aigles les connaissent. Mais ils semblent à court de solutions pour relancer un club qui ne va nulle part depuis le début des hostilités, et ce en dépit de quelques transformations extrêmes.

Encore une fois lundi, Laforest a perdu son sang froid après une décision controversée des officiels. Ces derniers ont appelé une feinte irrégulière contre le lanceur David Leblanc, qui devait négocier avec les buts remplis en fin de septième manche. Les Aigles s'accrochaient alors à l'espoir de revenir dans le match, eux qui ne tiraient de l'arrière que par trois points (6-3).

La feinte inadmissible a cependant permis aux Boulders d'inscrire un point, puis Mike Montville a enchaîné avec un grand chelem. C'était terminé pour les visiteurs... et le gérant Laforest, expulsé quelques minutes plus tôt après avoir dit sa façon de penser aux officiels. «Ça faisait trois ou quatre fois que David faisait la même motion alors pourquoi le pénaliser à la quatrième reprise? Je tente encore de comprendre», soupirait l'entraîneur, dont les lanceurs ont accordé 14 coups sûrs.

L'offensive a quant à elle produit 11 coups sûrs, mais seulement trois points. Ce vieux refrain, Laforest le connaît par coeur. «Ça nous prendrait davantage de claques de plus d'un but. Nos gros cogneurs doivent se signaler plus souvent. Notre équipe affiche le pire ratio pour la puissance au bâton, c'est gênant.»

Le gaucher Ryan Bollinger a encaissé sa sixième défaite en autant de décisions. Leblanc ainsi que les nouveaux-venus Tyler Stirewalt et Omar Duran l'ont suivi sur le monticule. Le Dominicain Duran a évité un fiasco en retirant trois frappeurs sur des prises après avoir rempli les coussins et permis un point sur un but sur balles.

Ryan Brockett, Zak Colby, Kyle Lafrenz (deux points produits) et Connor Crane ont tous claqué deux coups sûrs du côté des Oiseaux, qui n'ont pas fait honneur à la ville qu'ils représentent en ce 382e anniversaire de fondation de Trois-Rivières.

Éviter le pire à domicile

Si les Aigles ne cassent rien sur la route, ça va un peu mieux à domicile, même si l'équilibre demeure très fragile. Or, l'équipe en visite à compter de mardi soir au Stade Stéréo Plus connaît autant d'ennuis que les Trifluviens, les Miners de Sussex croupissant dans les bas fonds du circuit.

Les Miners ne distancent en effet les Aigles que par trois rencontres au classement. À la lumière des récents résultats et de la montée des Champions d'Ottawa, force est d'admettre qu'il n'y aura pas de lutte pour une place en séries éliminatoires cet été dans la Ligue Can-Am.

Tout porte à croire que les Miners et les Aigles devront donc batailler pour les «honneurs» de la cinquième et avant-dernière position. La bataille commence mardi avec le premier chapitre d'une série de trois parties.

Carnet de notes

Les nouvelles ne sont peut-être pas aussi mauvaises dans le dossier de Steve Brown. Blessé à l'ischio-jambier lundi, le Colombien n'aurait pas subi de déchirure et il pourrait revenir au jeu plus vite que prévu. Son état sera réévalué à Trois-Rivières... Le lanceur Matthew Rusch a été nommé le lanceur par excellence de la dernière semaine dans la Can-Am. En 13 manches, le vétéran n'a donné aucun point mérité à l'adversaire et a récolté une victoire contre Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer