Les Aigles malmènent les Capitales

Matthew Rusch a mérité sa troisième victoire de... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Matthew Rusch a mérité sa troisième victoire de la campagne grâce à une performance dominante de quatre coups sûrs et six retraits au bâton en six manches de travail.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les partisans ont l'habitude d'assister à des comédies d'erreurs depuis le début de la saison de baseball à Trois-Rivières... et le spectacle implique trop souvent l'équipe locale. Mais mardi soir, c'étaient les Capitales de Québec qui ne l'avaient pas.

Le meilleur club de la Ligue Can-Am a commis cinq bourdes en défensive, son lanceur Mac Acker a connu des ratés et les Aigles ont sauté sur l'occasion pour inscrire des points, en route vers un gain sans appel de 10-1, dans le premier match d'une série de trois au Stade Stéréo Plus. Les Aigles savouraient du coup une quatrième victoire de suite.

À peine deux frappeurs s'étaient présentés à la plaque pour Trois-Rivières que déjà, le tableau indicateur affichait trois erreurs contre les Capitales.

Yeixon Ruiz croisait la plaque à la suite d'une bourde du deuxième-but Maxx Tissenbaum, qui aurait dû effectuer un relais facile vers le premier coussin pour retirer Ryan Brockett. Quelques instants plus tard, Steve Brown réussissait son premier de trois coups sûrs de la soirée pour faire 2-0.

En troisième manche, Acker et les Capitales semblaient en bonne posture pour retourner à l'abris sans trop de dégât, mais la deuxième bourde du match du troisième-but cubain Yurisbel Gracial offrait la chance aux Oiseaux de poursuivre leur tour au bâton.

Le coeur de l'alignement composé de Brown (simple), Danny Richar (double) et Daniel Mateo (simple) n'en demandait pas tant. Dans le temps de le dire, c'était 5-0.

Les Aigles ont continué leur travail de démolition en quatrième, ajoutant trois autres points, mettant ainsi le match hors de portée de leurs rivaux québécois.

Acker, qui était en quête d'une cinquième victoire consécutive, a quitté le monticule après quatre petites manches au cours desquelles il a concédé sept coups sûrs et huit points... dont seulement trois mérités.

Pendant ce temps, son vis-à-vis Matthew Rusch voguait sans trop de difficulté vers sa troisième victoire de la campagne, limitant Québec à quatre simples, dont trois à Jonathan Malo.

«On en avait une pourrite dans le corps», a lâché le gérant des Capitales Patrick Scalabrini à son retour au vestiaire. «La défensive, on en fait notre fierté depuis longtemps. Personnellement, je n'ai pas souvent vu durant ma carrière une équipe concéder trois erreurs aux deux premiers frappeurs d'un match!»

Inutile cependant de dramatiser la situation, selon lui. Plusieurs éléments des Capitales retrouvaient d'ailleurs leur position naturelle mardi, dont Gracial.

«Les gars sont conscients qu'il s'agit d'une mauvaise sortie. L'important, c'est de ne pas garder ça dans notre tête trop longtemps. C'était le message que je voulais leur lancer.»

Malo, qui frappait pour une moyenne de ,216 avant la partie, a conclu sa soirée avec quatre simples en autant de présences. Il avait aussi fait le coup aux Aigles le 6 juillet 2015... dans une défaite de Québec.

Maxx Tissenbaum fut le seul à croiser le marbre pour les visiteurs, en vertu d'un ballon sacrifice de Yeicok Calderon, en neuvième manche, alors que la cause était déjà entendue depuis longtemps.

Encore le milieu de l'alignement

Si Matthew Rusch s'est montré impérial sur la butte, il a reçu un solide coup de pouce de son attaque. Faisant preuve d'opportunisme, les Aigles ont été en mesure de faire mal paraître la défensive des Capitales lors des trois manches initiales.

Danny Richar a produit trois points, dont deux sur un double en troisième. Il s'agissait d'une première claque de plus d'un but avec les Aigles pour l'ancien des White Sox de Chicago et des Reds de Cincinnati.

Ruiz, Brockett et Brown ont tous marqué deux fois. «On a souvent ouvert la porte à nos adversaires depuis le début de l'année, c'est bien de leur retourner la faveur», souriait le gérant des gagnants Pierre-Luc Laforest.

«On a toujours dit que si notre milieu d'alignement pouvait effectuer son boulot, on pourrait gagner plusieurs matchs.»

Le releveur Dennis Neal a privé les Aigles d'un premier blanchissage cette année en neuvième. Avant lui, le nouveau-venu Omar Duran avait bien paru à sa première sortie dans l'uniforme rouge et blanc, ne concédant qu'un but sur balles au cours de sa manche de travail.

Les deux équipes se retrouveront mercredi, toujours au Stade Stéréo Plus. Karl Gélinas (Québec) affrontera Ryan Bollinger (Trois-Rivières) sur le monticule.

Carnet de notes

Javier Herrera a quitté le match pour les Aigles en troisième manche. Le Vénézuélien semblait incommodé par une blessure à la cuisse. On en saura davantage sur son état de santé mercredi... Yeixon Ruiz a connu une faste soirée sur les sentiers avec trois buts volés... Le premier point marqué par Steve Brown était son 200e en carrière avec Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer