Un joueur malentendant avec les Aigles

Jalen Harris, un joueur malentendant qui se joindra... (Le Soleil)

Agrandir

Jalen Harris, un joueur malentendant qui se joindra aux Aigles cet été, avait tenté sa chance au camp d'entraînement des Capitales de Québec en 2014.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis son arrivée avec les Aigles de Trois-Rivières, Pierre-Luc Laforest a dû communiquer en anglais, en français, en espagnol et même en japonais avec ses joueurs. Mais il pourrait devoir le faire avec le langage des signes cette saison. Sa nouvelle acquisition, Jalen Harris, est l'un des rares joueurs malentendants du baseball professionnel.

Le joueur d'avant-champ originaire de Toronto est atteint de surdité depuis sa naissance, mais est en mesure d'entendre grâce à un implant cochléaire depuis l'âge de 2 ans et demi. Ça ne l'a pas empêché de se frayer un chemin et être repêché par les Brewers de Milwaukee en 2011 et de disputer trois saisons au niveau recrue avant d'être libéré par l'équipe au terme de la campagne 2013.

C'est le lanceur Matthew Rusch qui a été le premier à s'intéresser à Harris, cet hiver, alors qu'il dirigeait dans la Ligue californienne hivernale de baseball indépendant. Il n'a pas tardé à rapporter la nouvelle à son patron Laforest.

«C'est un athlète bien balancé. Il a un bon bâton et il peut jouer un peu partout. J'ai appelé Pete et je lui ai dit qu'il y avait un jeune qu'il faudrait regarder.»

Rusch disait d'ailleurs ne pas comprendre pourquoi Harris se retrouve depuis deux ans hors du baseball affilié. Il n'a que 23 ans et avait frappé pour ,287 à sa dernière saison au niveau recrue. Il aura le statut de LS-1 avec les Oiseaux.

«Il ne comprends pas non plus. Je lui dit que c'est parfois la réalité du baseball. Mais c'est un joueur qui sera affamé, il veut retourner dans le baseball affilié.»

Peu de différence dans le losange

Sur le terrain, Harris a amorcé sa carrière au premier coussin, mais a été utilisé aux deux autres. Puisqu'il est atteint de surdité, les sons peuvent se mêler et devenir difficiles à distinguer, mis à part celui de la balle qui frappe le bâton. Rusch mentionne que même s'il a dû diriger un joueur malentendant, il ne s'agissait pas d'un défi supplémentaire et que les quatre autres sens du joueur d'avant-champ semblent avoir été accentués par l'absence d'ouïe.

«Je n'avais pas à faire beaucoup de choses différemment. Ce que j'ai remarqué, c'est qu'il aime être en contrôle, c'est lui qui parlait aux autres, plutôt que d'attendre de se faire dire quoi faire. C'est un leader.»

Au fil de sa carrière, Harris a aussi évolué avec l'équipe nationale junior, et a donc évolué sous les ordres du Trifluvien Philip Tomlinson. Celui-ci n'avait que de bons mots pour le nouveau joueur des Aigles, et qu'il avait rapidement apprivoisé la manière de communiquer avec lui.

«C'est un gentlemen, il est hyper fin. De près, il comprend lorsqu'on lui parle, mais s'il faut lui parler à travers le terrain, c'est plus difficile.

«J'ai vu que les Aigles ont l'intention de l'utiliser au deuxième but. À l'époque, il manquait un peu de mobilité pour jouer à cet endroit, mais c'était il y a quatre ou cinq ans. Il a un bon physique et il est très rapide pour un joueur de premier but», mentionne le Trifluvien à propos du joueur de 6 pi 2 po et 210 lbs.

Parions que Laforest pourra rapidement s'habituer à la situation de son nouveau joueur... après tout, il a passé toute sa carrière à communiquer avec des lanceurs grâce à des signaux.

Hertler quitte le nid

Les Aigles ont appris une bien mauvaise nouvelle dans les derniers jours, puisque Craig Hertler ne sera pas de retour avec l'équipe l'été prochain. Le premier frappeur de l'équipe a décidé de prendre sa retraite puisque les conditions salariales de son nouvel emploi s'avéraient plus intéressantes que son poste avec les Oiseaux. Il avait connu une excellente saison 2015, avec une moyenne au bâton de ,290 et de présence de ,418.

Par ailleurs, les Aigles ont aussi mis sous contrat le Canadien Reed Lavallee, tout droit sorti des collèges américains et peut évoluer à plusieurs positions au champ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer