Du bronze qui vaut de l'or pour les Pink Sox

Tommy Janvier, Dave Courey, Anne Durocher, Rosalie Aubé,... (Courtoisie)

Agrandir

Tommy Janvier, Dave Courey, Anne Durocher, Rosalie Aubé, Rosalie Durocher, Anne Jérémie Hamelin, Sara-Maude Robert, Dannylynn Mercier, Steve Beauchemin, Thaly Courey, Corinne Fréchette, Cloé Allard, Florence Beauchemin et Steve Beauchemin ont vécu de grandes émotions en fin de semaine.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le baseball féminin est de plus en plus populaire en Mauricie et les Pink Sox font leur part pour donner le goût aux jeunes filles de se dépasser sur un losange.

Cette fin de semaine en Estrie, les protégées de Dave Courey ont décroché la médaille de bronze au championnat provincial masculin bantam B. Les Mauriciennes ont réussi à surmonter une grosse déception en demi-finale - un revers de 16-15 - pour complètement survoler la finale pour le bronze. Une victoire de 15-6 qui ravit évidemment Courey. 

«Les filles ont été extraordinaires. On a réussi une souricière et un double jeu durant le championnat. Tout le monde s'est amusé, tout le monde a performé. Nous sommes revenus de l'Estrie avec de bien beaux souvenirs», sourit l'entraîneur, qui aurait aimé voir sa bande atteindre la grande finale. «Nous y étions presque. Il s'est passé des choses bizarres en demi-finales. Mais bon, nous avons réussi à tout mettre ça de côté pour s'offrir une belle médaille.»

Les Pink Sox formaient la seule équipe féminine du tournoi, elles qui pigent partout en Mauricie pour constituer leur alignement. Courey admet qu'elles étaient aussi un peu avantagées car deux de ses filles avaient 16 ans alors que la catégorie bantam regroupe normalement des joueurs de 13 à 15 ans. «C'est un privilège qui leur est accordé parce qu'elles sont des filles. Mais ça n'enlève rien à cet exploit. Les jeux doivent se faire quand même!», lance le pilote, au fait que certaines équipes ont pu critiquer cette formule. 

Courey préfère de son côté applaudir les pas de géants faits par le baseball féminin dans la région au cours des dernières années. L'intérêt ira en grandissant, prédit-il. «Nous avions trois équipes de filles en Mauricie en 2016, il y en a 11 en 2017. Les filles atomes ont pu jouer uniquement entre elles cet été. Tout ça va créer un effet d'entraînement et il faut s'en réjouir.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer