Deux en deux pour les juniors

Joey Toupin a permis trois points en six... (Olivier Croteau)

Agrandir

Joey Toupin a permis trois points en six manches au monticule vendredi.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il n'y a pas eu de suspense vendredi soir à Charlesbourg entre les Alouettes et les Aigles juniors. La formation trifluvienne s'est emparée d'une avance de 2-0 dans la série huitième de finale avec un gain de 12-4.

Les jeunes Oiseaux ont rapidement marqué leur territoire. Dès la première manche, ils ont inscrit quatre points, puis un cinquième dès la manche suivante, pour s'emparer d'une avance convaincante. Mais les Alouettes ont réduit l'écart à 5-3 en troisième manche.

«On était en contrôle à 5-0 mais ils ont effectué un changement de lanceur et il a fait un excellent travail. Ils ont marqué leurs trois points en faisant preuve d'opportunisme. Mais nous avons bien géré la situation et Joey Toupin a été excellent au monticule. Nous avons ajouté un sixième point dès la manche suivante et nous n'avons plus jamais regardé en arrière», explique le gérant Jean-Philippe Lemay.

Les Aigles n'ont en effet pas eu de besoin de regarder derrière puisque devant, les Alouettes leur ont ouvert la porte. En sixième manche, la formation de Québec a commis cinq erreurs , ce qui a permis aux Aigles d'ajouter trois autres points. Les Alouettes auront fauté à sept occasions dans ce match.

«C'est ce qui fait la différence entre un match de 8-4 et 12-4. J'avais dit que la clé dans la série allait être de ne pas ouvrir la porte et c'est ce qui s'est passé. Offensivement, ce fut un effort collectif, mais je veux souligner le travail de Danick Lachance-Plante à l'arrêt-court. Il a été rappelé du midget AAA, c'était son premier match et il a fait un excellent travail en défensive.»

Les Aigles et les Alouettes ont de nouveau rendez-vous ce week-end, dimanche à 19 h au Stade Stéréo Plus. Christopher St-Pierre sera d'office pour les Trifluviens.

«À pareille date l'an passé, on menait aussi 2-0 dans la série. Il n'y a rien d'acquis et on doit y aller un match à la fois», rappelle Lemay.

Avec raison, puisque les Aigles avaient finalement été éliminés en sept rencontre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer