Baseball midget AAA: la magie des Estacades

Malgré un petit bassin de joueurs, les Estacades... (Joël Côté-Viventi)

Agrandir

Malgré un petit bassin de joueurs, les Estacades midget AAA ne cessent d'accumuler les succès au sommet de la pyramide du baseball au Québec.

Joël Côté-Viventi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour une deuxième année consécutive, il y avait de la magie chez la formation midget AAA des Estacades. Une magie qui les a de nouveau portés en finale du Championnat provincial, et ce, avec un minuscule bassin de joueurs.

Après avoir terminé au premier rang de la division 1 québécoise, les Mauriciens se sont attaqués au Championnat provincial, qu'ils avaient remporté à la surprise générale en 2016. Malgré leur statut d'équipe de milieu de classement, les Estacades ont obtenu une fiche de quatre victoires contre une seule défaite. Direction demi-finale, sans même passer par l'étape préalable. Encore une fois, la magie allait opérer, et la troupe dirigée par Gaétan Gagnon a signé une victoire de 3-2 contre le Lac Saint-Louis.

Un deuxième titre était à la portée des Estacades, qui se sont mesurés à la région de Laval-Laurentides-Lanaudière (LLL) en finale dimanche dernier. Les deux équipes se sont talonnées du début jusqu'à la fin, si bien que trois manches supplémentaires ont été nécessaires. Mais cette fois, la magie a cessé d'opérer et Cendrillon n'a pas été invitée au bal.

«À trois reprises, nous avons eu la chance de mettre fin au match. Nous n'avions qu'un point à marquer. On a même placé trois coureurs en position de marquer, avec un compte de trois balles et deux prises. Il ne nous manquait qu'une balle et on gagnait. Mais ça ne s'est pas produit et nous avons perdu 2-1 en dixième manche», explique Gagnon.

Est-ce que le gérant est déçu de la tournure des événements? Loin de là. «C'est le plus belle finale que j'ai dirigée de ma vie. En 2016, nous avions gagné 3-1 et nous avions l'avantage dans le match. Mais cette fois, c'était 0-0 après sept manches. Je suis tellement fier des gars.»

Gagnon souligne le travail de plusieurs de ses joueurs, dont certains se sont joints aux Aigles juniors dès la fin du championnat. Avec deux coups de circuit, Jacob Caroll a impressionné la galerie, alors que William Grondin a impressionné au monticule, tout comme Louis Ager.

«Louis a lancé neuf manches en finale, 92 tirs, mentionne Gagnon, encore impressionné. On en perd cinq pour l'an prochain, mais on a un bon noyau et je suis confiant.»

Ce qui surprend dans de tels succès, c'est que la Mauricie compte le plus petit bassin de joueurs de toute la division 1. Logiquement, c'est la cave du classement qui devrait attendre l'équipe, pas les médailles.

«Lorsqu'on est arrivé au camp, il y avait 16 joueurs et j'en ai sélectionné 14. Dans d'autres régions, ils choisissent parmi 50 ou 60 joueurs. Nous avons une bonne structure scolaire avec le Sport-études qui amène les petits gars jusqu'au niveau AAA. Et l'été, il y a aussi une belle structure avec les Aigles AA. On travaille très fort. Mais nous avons aussi d'excellentes infrastructures à Trois-Rivières, qui nous permettent de jouer à l'extérieur comme à l'intérieur. C'est ce qui fait que défensivement, nous sommes si bons. Ce n'est que du positif!»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer