Patinoire du Canadien: Steve Bégin honoré

Le maire Yves Lévesque a toutefois réservé une... (François Gervais)

Agrandir

Le maire Yves Lévesque a toutefois réservé une surprise en annonçant que le bâtiment porterait le nom de l'ancien du Tricolore Steve Bégin.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières a dévoilé jeudi le pavillon qui servira aux utilisateurs de la nouvelle patinoire du Canadien de Montréal qui sera en opération dès cet hiver au parc du Cardinal-Roy. Le maire Yves Lévesque a toutefois réservé une surprise en annonçant que le bâtiment porterait le nom de l'ancien du Tricolore Steve Bégin.

Le hockeyeur trifluvien, qui était présent pour le dévoilement, était visiblement ému de cette attention, puisqu'il n'avait pas été avisé au préalable.

«Je suis surpris, je ne m'y attendais pas du tout. J'ai grandi ici, ça me prenait trois minutes pour me rendre au parc, et j'allais à l'école Cardinal-Roy qui est derrière», raconte celui qui a donné ses premiers coups de patin au même endroit.

«Il y avait une petite cabane où on venait se changer. Mon père s'est occupé de la patinoire deux-trois ans quand j'étais jeune. J'y ai donc passé beaucoup de temps à patiner, mais aussi à pelleter. On allait dans la petite cabane et il n'y avait qu'une petite chaufferette pour se réchauffer. Tout le monde voulait l'avoir et on se battait pour!»

Pour le maire Lévesque, ce choix de dernière seconde ne faisait aucun doute. À vrai dire, il semblait avoir pris cette décision alors qu'il en faisait l'annonce. Même la Fondation du Canadien n'était pas au fait de cet ajout.

«Steve ne reste plus à Trois-Rivières, mais ses racines sont ici. Il est toujours resté impliqué pour les jeunes dans le besoin. C'est un modèle de ténacité et de courage, qui a vécu dans un milieu défavorisé et qui a réussi. On ne pouvait pas trouver une meilleure personne», mentionne le premier magistrat.

Le nouveau pavillon, construit au coût de 860 000 $, a été décoré aux couleurs du Canadien à l'intérieur. Un garage pour la resurfaceuse a aussi été aménagé. Quant à la patinoire Bleu Blanc Rouge, les premières étapes de la construction ont été amorcées et le projet devrait être complété pour janvier. Les travailleurs étaient d'ailleurs à l'oeuvre jeudi.

«On a hâte de voir le produit fini. Quand la glace va ouvrir cet hiver, tout le terrassement n'aura pas été fait. On va terminer le tout au printemps. Mais ça vient frapper l'imaginaire des jeunes de l'ouvrir l'hiver. Ce serait différent sans glace, surtout que la glace fait partie de l'identité du Canadien», lance Geneviève Paquette, directrice exécutive de la Fondation des Canadiens pour l'enfance.

Cette dernière semblait bien impressionnée par la nouvelle infrastructure. C'est la première fois que le pavillon des patineurs est bâti avant même la patinoire du Canadien en question. Dans d'autres municipalités, ce sont souvent des chalets temporaires ou des bâtiments de piscine qui ont été adaptés qui sont venus compléter l'infrastructure afin d'accueillir les sportifs.

La Fondation espère maintenant que cette patinoire aura un effet des plus positifs sur le secteur. D'ailleurs, la Fondation Bon départ de Canadian Tire remettra 100 casques, bâtons et paires de patins aux jeunes du coin.

«Si on fait naître l'étincelle en léguant la patinoire, ça va donner le goût aux jeunes de venir patiner, bouger et ultimement de se tenir ici et rencontrer d'autres jeunes. Il y a une étude qui a été faite en 2011 en lien avec la patinoire de Montréal-Nord. La communauté a été sondée et ce qui en est ressorti, c'est la fierté d'avoir une infrastructure comme ça dans son quartier», souligne Geneviève Paquette.

La nouvelle surface de jeu, qui a les dimensions exactes d'une patinoire de la LNH sera dotée d'un système de réfrigération, ce qui permettra de garder la glace en bon état malgré les redoux de l'hiver. L'été, la surface pourra être utilisée pour diverses activités, dont le basketball.

Il ne faudra donc pas s'étonner de voir Steve Bégin venir rendre visite aux amateurs de hockey durant l'hiver, mais probablement pas pour disputer un match, puisqu'il devra être de nouveau opéré à la hanche, une blessure qui remonte à ses années dans le circuit Bettman. «Quand tu leur parles, les jeunes écoutent. On peut leur passer un message qui est sain et les aider. Mon père m'a toujours dit de ne jamais oublier d'où je viens, alors c'est le fun ce qui se passe aujourd'hui.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer