Un record, mais pas de finale pour Tristan Guillemette

Malgré un record canadien de 4:09,813, le Trifluvien... (Courtoisie)

Agrandir

Malgré un record canadien de 4:09,813, le Trifluvien Tristan Guillemette et l'équipe canadienne n'ont pas été en mesure de se faufiler en finale de la poursuite en équipe qui se déroulait mercredi, en Italie.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Tristan Guillemette et l'équipe canadienne de cyclisme ont raté la finale de la poursuite par équipe par 0,77 centième de seconde, mercredi, lors des Championnats du monde de piste junior UCI présentés à Montichiari, en Italie. Or, le quatuor peut se consoler d'avoir établi un record canadien lors de cette vague de qualification.

Pour cette course, le Trifluvien défendait les couleurs de l'Unifolié en compagnie de Gabriel Drapeau-Zgoralski, Chris Ernst et Michael Foley. Nos représentants sont parvenus à boucler leur épreuve en un temps de 4:09,813, soit près de quatre secondes de moins que l'ancienne marque de 4:13, 710, qui datait de 2015. 

«On visait la finale, c'est décevant de passer si près du but. Il faut quand même se consoler en se disant que ce qu'on vient d'accomplir n'est pas banal. Nous n'avons pas le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur», signalait Guillemette lorsque joint au téléphone par Le Nouvelliste.

Le problème, c'est que la compétition était très féroce pour cette poursuite par équipe. Malgré une performance digne de mention au pays, Guillemette et le Canada ont dû se contenter du neuvième échelon face aux meilleurs cyclistes de la planète.

«Le chrono que nous avons fait cette année nous aurait permis de nous classer aux alentours du cinquième rang à cette même course en 2016. Ça démontre à quel point la qualité des cyclistes qui participent à ce Championnat du monde est meilleure d'année en année», enchaînait-il. 

La preuve que Guillemette dit vrai, c'est que lors de la demi-finale présentée plus tard dans la journée, la Russie a fracassé le record du monde en abaissant l'ancienne marque de 2016 appartenant à la Nouvelle-Zélande par quatre secondes.

Retour en piste vendredi

L'athlète de 18 ans bénéficiera d'une journée de congé jeudi, avant de retourner en piste vendredi pour la poursuite individuelle. Guillemette affectionne particulièrement cette épreuve, lui qui a été sacré champion au pays lors de cette course.  Ce dernier ne s'est pas fixé d'objectif en terme de positionnement, mais espère abattre sa marque personnelle de quelques secondes et décrocher un record national au passage.

«Je crois réellement en mes chances de percer le top 10 si je rentre un temps qui tourne autour de 3:20,00. Je veux me classer pour la finale pour avoir la chance de vivre l'expérience au moins une fois cette année».

L'épreuve de poursuite individuelle débutera vers 15 h à Montichiari, soit 9h, heure du Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer