Un neuvième titre mondial pour Vincent-Lapointe?

Laurence Vincent-Lapointe est confiante de reprendre son trône.... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Laurence Vincent-Lapointe est confiante de reprendre son trône.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Laurence Vincent-Lapointe pourrait être sacrée championne du monde de sa discipline pour la neuvième fois de sa carrière.

Andréanne Langlois pourrait causer une surprise, selon son... (AP) - image 1.0

Agrandir

Andréanne Langlois pourrait causer une surprise, selon son entraîneur Mathieu Pelletier.

AP

En compagnie de ses coéquipiers Andréanne Langlois et Maxence Beauchesne, la canoéiste représentera le Club de canoë-kayak de Trois-Rivières (CKTR) lors des mondiaux de vitesse de la FIC qui se déroulent en ce moment  à Racice, en République tchèque.

Même si elle a été couronnée à huit reprises, le dernier titre mondial de Vincent-Lapointe remonte à 2014. Elle avait terminé au quatrième rang en 2015 et les Jeux olympiques de Rio ont fait en sorte que le Championnat du monde n'a pas eu lieu en 2016. La trifluvienne souhaite donc reprendre son dû cette semaine au C-1 200m, son épreuve de prédilection.

«Je suis très excitée à l'idée de pouvoir reprendre mon titre de championne du monde. Je veux prouver à ceux qui croient que j'ai perdu de mon lustre qu'ils se trompent. Il me reste encore beaucoup à accomplir», indique-t-elle.

«Je sais ce que je dois faire pour performer, je dois rester solide mentalement. Physiquement, je suis là ou je voulais être ce qui me donne confiance en mes moyens».

Vincent-Lapointe prendra également part au C-2 500m et formera un duo avec une spécialiste de la distance au pays, Katie Vincent. Même si elles n'ont pas l'habitude d'évoluer ensemble sur la scène internationale, les deux Canadiennes demeurent de redoutables rameuses, ce qui fait des deux filles un tandem à surveiller pour aspirer au podium, voir même à la victoire.

Objectif: les finales

En kayak, Andréanne Langlois sera du départ des épreuves de K-1 200m et K-2 500m. Il s'agira d'un premier Championnat du monde senior pour la rameuse qui a eu 24 ans cette année. L'olympienne voudra se servir de son expérience lors des Jeux de Rio, afin de laisser sa marque sur le continent européen.

«Je suis un peu nerveuse, mais mon expérience olympique de l'an dernier m'a permis à mieux gérer mes émotions. Plusieurs filles qui étaient à ces Jeux seront là, ça ne sera pas facile. Je compare les derniers jours à ce que l'on ressent avant d'embarquer dans une montagne russe. On a hâte d'embarquer car on sait qu'on va vivre des émotions fortes».

L'entraîneur de Langlois au CKTR, Mathieu Pelletier, croit que sa protégée pourrait surprendre ses adversaires dans le bassin tchèque. Si elle parvient à atteindre les finales, ce qui est plus que possible, tout peut arriver.

«Les choses vont bien pour Andréanne cette année, puis elle a déjà goûté à ce genre de compétition. Si elle parvient à se faufiler en finale, tout peut arriver».

Le troisième représentant du CKTR à ce Championnat du monde sera Maxence Beauchesne, qui participera au K-4 500m. Son entraîneur était un peu plus modeste dans son cas, et croit que le quatuor canadien dont il fait partie devrait se positionner quelque part entre les positions cinq à sept.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer