Bateau-Dragon: Kerozen se classe pour les Mondiaux

Les filles de Kerozen sont revenues dans la... (Courtoisie)

Agrandir

Les filles de Kerozen sont revenues dans la région avec un précieux laissez-passer pour les Mondiaux.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une grosse année d'entraînement attend l'équipe de bateau-dragon Kerozen, puisqu'elle s'est qualifiée la fin de semaine dernière pour le Club Crew World Championships (CCWC) qui aura lieu en 2018 à Szeged, en Hongrie.

Pour ce faire, les représentantes du club 3R Dragon devaient se classer parmi les cinq premières positions aux 200, 500 et 1000 m lors des championnats canadiens présentés la fin de semaine dernière à Welland, en Ontario, afin d'obtenir leur billet pour l'Europe l'an prochain.

Grâce à trois courses solides, Kerozen a réussi à se classer au quatrième rang (200 m et 2000 m) ainsi qu'au cinquième échelon au 500 m. Pour le classement en vue du Championnat du monde, elles ont terminé à seulement un seul point de la troisième marche du podium.

«Tout s'est bien passé cette journée-là, on visait ce genre de performances. Les bateaux montréalais étaient très dangereux et ceux des autres provinces aussi. Les filles ont été à la hauteur», soutient l'entraîneur Genevieve Lefebvre.

Ces résultats sont d'autant plus impressionnants lorsque l'on sait que les 24 rameuses provenant de la Mauricie et du Centre-du-Québec évoluent ensemble depuis seulement 2013. Lors de sa fondation, le groupe était composé de rameuses qui n'avaient jamais réellement pratiqué le bateau-dragon au niveau compétitif.

«Nous n'avions pas de telles aspirations lors des années précédentes. Cette année c'était différent car nous avons pris de l'expérience et la condition physique des filles s'est grandement améliorée. Ça n'aura pas été facile, mais l'objectif que l'on s'était fixé en début de saison a été atteint».

Un podium l'an prochain?

Même si elles en seront à une première expérience sur la scène internationale, les représentantes trifluviennes espèrent laisser leur marque face au reste de la planète en Hongrie. Si une médaille dans les trois catégories leur semble irréaliste, récolter un podium ne l'est pas du tout. «Notre embarcation est encore jeune mais elle a du potentiel. Nous prenons de l'expérience et notre style a beaucoup changé, nous sommes compétitives sur 500 m, ce qui n'était pas le cas avant», signale Lefebvre.

L'équipe Kerozen aura amplement le temps de peaufiner sa préparation en vue du Club Crew world Championship. Plusieurs mois d'entraînement permettront aux rameuses d'atteindre une forme physique adéquate et elles auront l'ensemble de la saison estivale 2018 pour s'assurer d'être une formation dangereuse pour ce grand rendez-vous.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer