Polansky se relève face à Pospisil

Peter Polansky a mérité le droit d'affronter le... (La Presse canadienne, Graham Hugues)

Agrandir

Peter Polansky a mérité le droit d'affronter le Suisse Roger Federer.

La Presse canadienne, Graham Hugues

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Pour une deuxième fois cette semaine, mercredi après-midi, le Canadien Peter Polansky aura le privilège d'évoluer sur le court central du Stade Uniprix, devant les amateurs de tennis du Québec. Reste à savoir s'il bénéficiera de leur appui, car il livrera bataille à une légende vivante qui a l'habitude d'obtenir le soutien du public partout où il se présente.

Polansky a mérité le droit d'affronter le Suisse Roger Federer - si droit il y a, de la façon dont Federer joue cette année - grâce à une victoire en deux manches de 7-5, 6-2, contre son compatriote Vasek Pospisil.

Ce dernier a amorcé le match avec force, remportant les trois premiers jeux avant de se bâtir un coussin de 5-2. Mais Pospisil a soudainement perdu tous ses moyens au point de voir son compatriote de 29 ans gagner 11 des 13 derniers jeux du match et neuf d'affilée à un certain moment.

Polansky, 116e joueur mondial, a mis fin au duel en inscrivant son deuxième as du match.

Ce sera la deuxième fois que Polansky affrontera Federer. Lors de son dernier passage au Canada, en 2014, Federer l'avait emporté 6-2, 6-0, en 52 minutes lors d'un match de deuxième tour.

Plus tôt en soirée, l'Argentin Juan Martin del Potro a fait fi des 24 as de l'Américain John Isner pour signer une victoire en deux manches identiques de 7-5.

Del Potro a mis fin à la séquence de huit triomphes d'Isner qui lui avaient permis de décocher les titres des tournois de Newport et d'Atlanta en juillet, ses 11e et 12e carrière.

Sans être aussi spectaculaire que son rival de six pieds dix pouces, alors qu'il s'est contenté de neuf as, del Potro, finaliste à Montréal en 2009, s'est montré tout aussi solide en ne concédant aucune chance de bris. De son côté, del Potro a provoqué sept chances de bris, dont six lors de la deuxième manche, et en a converti deux, une par set.

Les deux gaillards ont d'ailleurs été si intraitables au service qu'il a fallu attendre au 11e jeu de la manche initiale pour assister à une première chance de bris. Le privilège est revenu à del Potro, qui a profité de la deuxième double faute d'Isner dans le match pour se donner l'avance 6-5.

Après une pause de 35 minutes à cause de la pluie, del Potro a profité d'une erreur directe de la 14e tête de série pour boucler la première manche, en 53 minutes.

Lors du deuxième set, le 11e jeu a de nouveau été bénéfique pour l'Argentin.

Après une bataille longue de huit minutes lors de laquelle del Potro s'est donné trois balles de bris, il a vu Isner retourner un revers dans le filet, ce qui lui permettait, une fois de plus, de briser l'impasse en sa faveur.

Au jeu suivant, au service, del Potro a réalisé un magistral 'passing' du coup droit en parallèle à sa deuxième balle de match pour clore l'affrontement après 1 h 49 d'action.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer