Canoë-kayak: l'occasion de briller devant la planète

Le calibre sera de taille à l'épreuve du... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le calibre sera de taille à l'épreuve du C-2 200 m en Roumanie, mais Anne-Sophie Lavoie-Parent estime qu'avec sa partenaire d'Ottawa Rowan Hardy-Kavannah, un podium est possible.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Anne-Sophie Lavoie-Parent et Maxence Beauchesne auront la chance de briller sur la scène internationale, face à l'élite de leur sport, lors des Championnats du monde de canoë-kayak de vitesse des juniors et des moins de 23 ans, présentés du 28 au 30 juillet à Pitesti, en Roumanie.

Maxence Beauchesne prendra part à l'épreuve du K-4... (Archives Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Maxence Beauchesne prendra part à l'épreuve du K-4 500 m lors des Championnats mondiaux de canoë-kayak de vitesse des juniors et des moins de 23 ans, présentés du 28 au 31 juillet prochains en Roumanie.

Archives Le Nouvelliste

Au terme d'une première série d'essais nationaux au mois de mai et de deux Coupes du monde où les bons résultats ont été nombreux, les deux Mauriciens ont réussi à obtenir une place dans l'avion, avec le reste de l'équipe canadienne, pour décoller vers l'Europe.

Lavoie-Parent prendra part à l'épreuve du C-2 200 m, en compagnie de Rowan Hardy-Kavannah d'Ottawa.

La canoéiste en sera à un deuxième championnat du monde puisqu'elle avait participé aux mondiaux juniors l'an dernier alors qu'elle avait terminé en cinquième place au C-1. Le défi sera de taille en 2017 chez les 19 à 23 ans. Ce n'est cependant rien pour l'effrayer. Au contraire, Lavoie-Parent a des objectifs élevés pour cette course. «Nous formons un bon duo Rowan et moi. Je crois qu'on peut se tailler une place dans le top 5, peut-être même sur le podium».

De son côté, Beauchesne sera du départ du K-4 500 m - qui vient remplacer le 1000 m - une toute nouvelle discipline qui émerge du plus récent cycle de la fédération olympique. Il partagera son embarcation avec les Canadiens Nicolas Matveev et Marshall Hughes ainsi que le Québécois Pierre-Luc Poulin. «Nous nous connaissons bien, nous avons évolué ensemble en Coupe du monde. Ça fait maintenant trois semaines que nous habitons ensemble à Beauport et que l'on s'entraîne là-bas. La chimie est excellente», assure le Trifluvien.

Si Lavoie-Parent voit grand pour ce rendez-vous mondial, Beauchesne paraît plus modeste dans ses attentes. Le jeune homme de 20 ans n'a pas participé au championnat mondial depuis 2014, alors qu'il évoluait du côté des juniors.

Son entraîneur de longue date au Club de canoë-kayak de vitesse de Trois-Rivières, Mathieu Pelletier, était pour sa part optimiste en ce qui concerne son poulain. «La force de Maxence, ce sont les départs. Maintenant que l'épreuve est passée de 1000 m à 500 m, j'aime leur chance de bien performer, car ils ont un quatuor rapide. S'ils maintiennent un bon rythme, ils pourraient en surprendre plusieurs».

Une course comme les autres

Depuis le début de la saison, Lavoie-Parent et Beauchesne ont participé à deux Coupes du monde en République tchèque et en Hongrie. Ils ont donc l'expérience des compétitions internationales. 

Leur instructeur personnel, qui ne sera pas du voyage, avait un conseil pour eux avant qu'ils ne s'envolent vers la Roumanie. «Je leur ai dit de relativiser les choses pour cette course. C'est un gros événement et l'ambiance sera certainement au rendez-vous. Ils doivent ramer comme si c'était une journée comme les autres et ne pas essayer d'en faire trop. De cette façon, ils auront du succès».

Lavoie-Parent et Beauchesne sont arrivés à Pitesti au courant de la dernière fin de semaine. Les deux athlètes, qui sont de bons amis en dehors de l'eau, profiteront des quelques jours de repos avant la compétition pour visiter la ville et prendre quelques photos de voyage, sans toutefois négliger leur préparation pour ce grand rendez-vous mondial.

Championnats provinciaux

Pendant ce temps, les autres membres du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières seront à Shawinigan pour prendre part aux championnats provinciaux. 

Ils seront 35 représentants à tenter de se qualifier pour le championnat canadien. 

Les athlètes du club trifluviens chercheront aussi à établir, au cumulatif, le meilleur classement possible de leur club vis-à-vis leurs adversaires québécois. 

Le club hôte de Shawinigan sera aussi représenté pour l'occasion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer