Canada Men Xtreme triathlon: mission accomplie pour Carpentier

Steeve Carpentier... (Courtoisie)

Agrandir

Steeve Carpentier

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Devant l'imposant défi qui l'attendait, Steeve Carpentier a offert une solide performance lors du Canada Men Xtreme Triathlon de Lac-Mégantic dimanche. Le Shawiniganais a complété la course en 12 heures et 40 minutes, un chrono bon pour le deuxième rang parmi  son groupe d'âge et pour la 11e position au total.

Carpentier est sorti des blocs rapidement lors de l'épreuve de natation en se tenant parmi le peloton de tête du début à la fin. Son bon rythme lui a permis de sortir de l'eau en cinquième place. 

«La noirceur ne m'a pas trop affecté, car les lampes frontales illuminaient suffisamment pour nous guider. La température de l'eau n'a pas été un facteur non plus pour moi».

À la suite d'une transition rapide sur son vélo, Carpentier s'est vite retrouvé aux commandes de l'épreuve quelques kilomètres plus tard. Le triathlète de 48 ans, qui s'était entraîné en conséquence, n'a nullement été intimidé par les 2700 mètres de dénivelé positif que comportait la deuxième portion du triathlon. Il fut le premier à atteindre le sommet de la cote magnétique où des centaines de personnes attendaient les participants pour les encourager. «Ç'a été mon moment préféré de la course. Le sentiment de terminer la deuxième étape en première position, avec les gens qui applaudissaient, ça m'a donné un boost d'adrénaline incroyable. Le vélo, c'est ma force. Je savais que je pouvais mener au terme de cette discipline.»

Les choses se sont légèrement compliquées lors du marathon. Peu habitué de courir dans les sentiers, Carpentier a vu le Britannique Chris Stirling et le Québécois Jérôme Bresson le dépasser après les trois premiers kilomètres. Le Shawiniganais s'est par la suite accroché au troisième rang pendant une bonne partie de l'épreuve de course, mais son inexpérience lui a coûté cher dans les derniers milles alors que huit participants l'ont rattrapé. «Je n'avais jamais fait de marathon dans de telles conditions. Ce n'est pas évident de courir dans les roches et la boue comme ça. Tu dois anticiper le trajet devant toi, c'est vraiment ce qui m'a compliqué la vie».

Malgré cette fin d'Ironman un peu plus difficile, Carpentier était très satisfait de sa performance. La stratégie qu'il avait établie avec ses deux ravitailleurs a été la bonne et il n'a manqué de rien durant ce long tracé. «J'ai adoré mon expérience ici. Ça fait changement des courses auxquelles je prends part normalement. Disons que c'est une excellente préparation pour mon prochain Ironman dans six semaines au Mont-Tremblant».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer