Un couple solide comme le roc!

Élodie Morin et Brandon Leclerc ont découvert la... (François Gervais)

Agrandir

Élodie Morin et Brandon Leclerc ont découvert la dynamophilie il y a un an et demi. En juin dernier, ils ont participé au championnat mondial de la discipline, en Biélorussie.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Peu de gens pratiquent la dynamophilie au Québec. En fait, ce terme ne dit pas grand chose pour la plupart d'entre nous. Pourtant, c'est un véritable mode de vie au sein du couple formé par Élodie Morin et Brandon Leclerc.

Les deux tourtereaux sont effectivement deux des meilleurs représentants de la province sur la scène de la dynamophilie, un sport de force s'apparentant à l'haltérophilie. Cette discipline se distingue toutefois par des mouvements techniques plus basiques avec des charges plus lourdes et une amplitude réduite.

«On a toujours fait du sport et on a découvert celui-là il y a environ un an et demi, soit quelques mois après la formation de notre couple», explique la jeune femme de 22 ans, d'abord une adepte de gymnastique. Son chum, quant à lui, pratiquait le culturisme avant de découvrir la dynamophilie (ou powerlifting en anglais). Il a aussi joué au hockey.

Chez Cité en forme, les amoureux sont connus de presque tous les membres de ce gym situé dans le secteur Trois-Rivières-Ouest. Et pour cause! Il y a quelques semaines, Morin et Leclerc ont pris part au Championnat mondial de dynamophilie. La compétition avait lieu à Minsk, en Biélorussie, au mois de juin. Ils ont terminé au sixième rang de leur catégorie respective, réussissant les trois programmes (flexion de jambes, développé couché et soulevé de terre).

«C'est super de partager la même passion, on dit souvent que c'est la base d'un couple heureux et c'est vrai pour nous», sourit celle qui, justement, est entraînée par son copain. Brandon reçoit pour sa part les conseils de Michaël Chagnon, un préparateur physique et kinésiologue qui travaille avec plusieurs athlètes de la région.

«On s'entraîne quatre à cinq fois par semaine, explique Élodie Morin. On peut passer de deux à quatre heures dans le gym car avec ce sport, les périodes de repos sont plus longues.»

Chose certaine, le temps qu'ils passent à soulever des barres rapporte des résultats. Elle a remporté le championnat canadien des 63 kg tandis qu'il a été sacré vice-champion chez les hommes 83 kg. «Seuls les premiers de chaque catégorie pouvaient aller à Minsk, mais Brandon a fait une demande à la fédération et il a été accepté. Ça nous a permis de vivre une belle expérience!»

Tout ça malgré une blessure au dos subie par Élodie. Une blessure qu'elle traînait depuis plus de deux mois et qui l'a suivie en Europe de l'Est. «J'avais des chances de podium, mais j'ai dû reformuler mes objectifs. Ç'a été dur mentalement, mais je suis fière du travail accompli.»

Son partenaire l'est tout autant. Identifié dixième favori sur 15 compétiteurs d'âge junior, il a amélioré son rang de quatre positions.

Pour parvenir à leurs fins, les deux ont démontré une grande puissance. Élodie est parvenue à lever 298 livres à la flexion de jambe, 347 livres au soulevé de terre et 192 livres au développé couché. Brandon a enchaîné avec de nouveaux records personnels à la flexion de jambe (557 livres) ainsi qu'au développé couché (342 livres). 

Puisqu'ils ont adopté ce mode de vie, il y a fort à parier qu'on les reverra au prochain championnat mondial, à Calgary en 2018. «Nous ferons tout en notre pouvoir pour y aller, c'est sûr! On parle juste de ça! À la base, nous sommes de bons partenaires d'entraînement donc ça aide à nous motiver.»

Oui, ils sont vraiment de connivence. Tellement qu'ils étudient dans le même domaine: la kinésiologie. Ils parviennent d'ailleurs à conjuguer leurs études avec l'entraînement et leur emploi d'étudiants. «En ce moment, on recharge nos batteries pour nous préparer en vue de Calgary.»

Aucun doute, il y a des couples plus «forts» que d'autres.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer