Alex Galchenyuk n'est pas surpris d'être encore avec le CH

Alex Galchenyuk s'est dit heureux de pouvoir continuer de... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Alex Galchenyuk s'est dit heureux de pouvoir continuer de jouer à Montréal.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Pressenti comme l'un des joueurs pouvant servir de monnaie d'échange à Marc Bergevin cet été, l'attaquant Alex Galchenyuk n'est pas surpris d'être encore avec le Canadien de Montréal.

Participant à une téléconférence à partir de Miami un jour après avoir signé un contrat de trois saisons, Galchenyuk s'est dit heureux de pouvoir continuer de jouer au Centre Bell devant des partisans qui «me font jouer avec passion».

«Il va toujours y avoir des rumeurs, a raconté l'Américain âgé de 23 ans qui pourrait encore changer d'adresse avant le début du camp, en septembre. Elles sont difficiles à éviter de nos jours en raison des réseaux sociaux. Mais je me concentre sur ce que je peux contrôler et je continue à me préparer pour la prochaine saison.»

Bergevin a finalement sacrifié le défenseur Mikhail Sergachev pour mettre la main sur l'attaquant Jonathan Drouin du Lightning de Tampa Bay, le 15 juin. Le défenseur Nathan Beaulieu a été échangé aux Sabres de Buffalo, le défenseur Alexei Emelin a quitté le navire via le repêchage d'expansion, tandis qu'Alexander Radulov et Andrei Markov ont profité de leur pleine autonomie. Si Radulov a opté pour poursuivre sa carrière avec les Stars de Dallas, Markov n'a pas encore trouvé preneur et il pourrait toujours revenir avec le Canadien.

Ces changements n'ont pas altéré le portrait pour Galchenyuk. Auteur de 30 buts et 56 points en 82 rencontres 2015-16, sa production a chuté à 17 buts et 44 points en 61 matchs la saison dernière.

L'arrivée de Claude Julien derrière le banc en février en relève à Michel Therrien, congédié, n'a changé en rien la situation de Galchenyuk, toujours coincé entre les chaises de centre et d'ailier. Galchenyuk a finalement commencé les séries comme ailier gauche du quatrième trio et il s'est contenté d'une maigre production de trois aides pendant que le Tricolore était éliminé en six rencontres par les Rangers de New York.

Même si Bergevin et Julien ont martelé lors du bilan de fin de saison que Galchenyuk ne démontrait pas encore les habiletés pour jouer au centre, il n'est pas impossible que le numéro 27 amorce à nouveau le prochain camp dans l'incertitude concernant son utilisation.

«J'ai demandé pendant les négociations d'ajouter une clause pour que je puisse mettre fin aux entrevues quand on me pose une question sur ce sujet, a déclaré Galchenyuk dans une blague qui exprimait bien à quel point il en avait assez de ce débat. Je ne me concentre pas là-dessus. C'est la décision de l'entraîneur.»

Même si les nouvelles acquisitions de Bergevin n'ont pas clarifié la situation de Galchenyuk, il se disait heureux d'avoir la chance d'évoluer avec deux nouveaux joueurs talentueux comme Drouin et Ales Hemsky.

«J'étais très heureux quand j'ai appris que nous avions mis la main sur Drouin, a-t-il mentionné. Quand vous ajoutez un joueur avec ses habiletés, c'est excitant. C'est toujours un plus de pouvoir jouer avec un autre joueur talentueux. Et Hemsky est dans la ligue depuis un bon moment. J'ai admiré plusieurs de ses beaux jeux au cours des années. Il a de bonnes mains et il va peut-être m'apprendre une chose ou deux.»

L'entente de trois saisons est d'une valeur moyenne annuelle de 4,9 millions $ US, selon différents médias. Il s'agit du troisième pacte professionnel de Galchenyuk, après son contrat de recrue et un autre de deux saisons à une valeur moyenne annuelle de 2,8 millions $.

La durée de trois campagnes signifie qu'il a accepté de sacrifier une année d'autonomie, lui qui aurait pu se prévaloir du statut de joueur autonome sans compensation en 2019 s'il avait opté pour une entente de deux saisons.

«J'ai parlé avec Pat (Brisson, son agent) et nous croyons que c'était la bonne chose à faire pour ma carrière, a expliqué Galchenyuk au sujet de la durée du contrat. Nous ne pensions pas à trop long terme.

«Je savais que Pat et Marc allaient conclure la meilleure entente possible pour les deux parties. Il n'y avait pas de raison que ça se rende à l'arbitrage.»

Galchenyuk aura donc trois autres saisons pour répondre aux attentes placées sur lui quand le Canadien l'a sélectionné au troisième rang de la séance de 2012.

«Je m'attends à gagner. Je sais que je peux offrir beaucoup de belles choses à cette équipe, a affirmé Galchenyuk. Nous voulons tous bien faire après une fin de saison décevante le printemps dernier. Nous sommes affamés et nous voulons faire taire nos détracteurs.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer