LNAH: «Il y a d'autres façons de faire les choses»

Le meilleur marqueur de la LNAH, Nicolas Corbeil,... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le meilleur marqueur de la LNAH, Nicolas Corbeil, sera de retour avec le nouveau Blizzard la saison prochaine.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ceux qui se demandaient si la Ligue nord-américaine de hockey allait réellement revivre à Trois-Rivières devront s'y faire. La concession autrefois appelée Blizzard mettra en vente ses billets de saison pour la prochaine campagne dès mercredi matin.

De toute évidence, les discussions avancent rapidement entre la Ville et le groupe de promoteurs, dont l'un, Étienne Boileau, est un homme d'affaires de la Montérégie. Celui-ci s'attend même à pouvoir faire une annonce officielle d'ici les deux prochaines semaines.

«Ça avance bien, honnêtement. Tout devrait rentrer dans l'ordre d'ici une semaine et les discussions avec M. Bergeron vont super bien. Ils veulent qu'il y ait du hockey et nous on veut repartir la concession, alors tout va dans le bon sens», explique Boileau à propos de ses négociations avec Jean-Marc Bergeron, le directeur de la culture, des loisirs et de la vie communautaire à la Ville de Trois-Rivières.

Mais pourquoi vouloir ramener le hockey de la LNAH à Trois-Rivières, où les foules sont en baisse constante depuis que l'équipe a conquis le titre du circuit en 2008 et où l'ancien propriétaire, Ronald Lavertu, a engouffré plusieurs centaines de milliers de dollars dans l'aventure? La cité de Laviolette n'était d'ailleurs pas le premier choix du groupe de quatre investisseurs, qui espérait plutôt prendre la balle au rebond après que le circuit eut fait une approche auprès des instances municipales de Saint-Jean-sur-Richelieu.

«Ça fait depuis 1999 que je suis la ligue religieusement. J'avais des amis comme Denis Chalifoux, Michel Mongeau, Dominic Perna ainsi que les entraîneurs Denis Aspirot et Michel Laurendeau. Je connais Christian Deschênes depuis une dizaine d'années. Quand l'opportunité s'est présentée, j'ai sauté dessus. J'y crois, je veux que ça fonctionne, alors tout est possible.»

«J'ai visité le Colisée et je trouve que c'est un bel amphithéâtre. Si on y met une équipe gagnante et les bonnes personnes à la bonne place, on peut convaincre les gens de revenir.»

Le nouveau propriétaire était d'ailleurs en ville mardi et le sera mercredi aussi afin de poursuivre les discussions afin de trouver un commanditaire et de cette manière, le nom de l'équipe. Il se montre optimiste afin de faire revivre l'ambiance qui a déjà régné dans le poussiéreux et vétuste aréna de l'avenue Gilles-Villeneuve.

«J'ai visité le Colisée et je trouve que c'est un bel amphithéâtre. Si on y met une équipe gagnante et les bonnes personnes à la bonne place, on peut convaincre les gens de revenir. Pour ce qui est du passé, chaque personne essaie de faire du mieux qu'elle le peut. On ne peut pas réinventer la roue mais il y a d'autres façons de faire les choses. Je pense qu'on peut y arriver et on doit être bien entouré. Si nous poussons tous dans la même direction, c'est possible.»

Des billets moins chers

L'entente n'est peut-être pas encore complètement fignolée avec la Ville, mais déjà, le club est prêt à vendre ses billets pour la prochaine saison. L'objectif est d'en écouler 250.

«Ce sera à des prix dérisoires, les plus bas de la ligue! C'est ça la politique d'Étienne, que si c'est moins cher, ça va attirer plus de monde. On vise une foule de 850 personnes par match. On sait que la LNAH dit que ça prend environ 1200 pour être rentable, mais on part de loin», révèle le nouveau directeur des opérations, Gilles Péloquin.

Même s'il a cogné à plusieurs portes, le groupe n'a pas encore trouvé son prochain directeur général ou son entraîneur-chef. C'est donc dire que Samuel Fortier et Sébastien Vouligny ne seront pas de retour avec l'équipe, contrairement à une partie du personnel hors glace qui a été approché dans les derniers jours.

Boileau devra aussi s'entendre avec Ronald Lavertu, qui, même s'il a remis son équipe dans les mains de la ligue à la fin de la dernière saison, est propriétaire de plusieurs équipements au Colisée.

«On les rencontre demain (mercredi). On parle de bagatelles, comme de l'équipement, des vélos et une télévision. Ça ne devrait pas accrocher», soutient Lavertu.

Même s'il a raté les séries éliminatoires la saison dernière, le Blizzard possédait une bonne force de frappe offensive avec la présence du meilleur pointeur de la LNAH, Jonathan Bellemare, ainsi que le meilleur buteur du circuit, Nicolas Corbeil. 

Les deux joueurs ont d'ailleurs confirmé qu'ils allaient être de retour la saison prochaine, tout comme le gardien de but Marco Cousineau. Le nouveau Blizzard est aussi en possession du premier choix du repêchage de dispersion des Prédateurs de Laval, qui ont fermé leurs portes au terme de la dernière saison. 

L'encan se déroulera le 5 août, au même moment que le repêchage annuel du circuit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer