Raphaël Gladu repêché par les Mets

Les Mets de New York ont prononcé le... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Mets de New York ont prononcé le nom de Raphaël Gladu en 16e ronde du repêchage des Ligues majeures de baseball. Gladu s'envolera donc dans les prochains jours en direction de la Floride, où il passera quelques examens physiques en plus de signer son premier contrat.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le rêve de Raphaël Gladu est devenu réalité, mercredi après-midi. Les Mets de New York ont prononcé son nom en 16e ronde du repêchage des Ligues majeures de baseball, le 487e choix total de l'encan.

Le Trifluvien, qui évolue pour les Aigles juniors de Trois-Rivières et qui a disputé deux saisons avec les Bulldogs de Louisiana Tech en division 1 de la NCAA, en était à sa dernière année d'admissibilité au repêchage des majeures. Après une saison du tonnerre aux États-Unis, les astres semblaient alignés pour que 2017 soit la bonne, et c'est vers 14 h 30 que l'annonce tant attendue a été faite.

Depuis lundi, Gladu était posté près de son ordinateur pour suivre le déroulement de l'encan annuel des Ligues majeures. Il n'avait d'ailleurs pas enfilé l'uniforme des Aigles mardi soir à Montréal afin de rester près de son téléphone. Ironiquement, lorsque le grand moment est arrivé, le Trifluvien ne portait pas attention à son écran.

«Ce sont des gens sur Facebook qui m'ont écrit pour me féliciter. Les Mets m'avaient contacté hier (mardi) pour me dire qu'ils voulaient me repêcher dans les 10 premières rondes. Ce n'est pas arrivé, mais ça m'a donné un signe que c'était fortement possible qu'ils me repêchent.»

L'athlète de 22 ans était bien heureux d'apprendre que ce sont les Mets qui ont levé la main pour s'assurer de ses services. Depuis trois ans, l'équipe l'avait à l'oeil et un recruteur discutait fréquemment avec lui. Il y voit l'organisation parfaite pour se développer rapidement.

«J'étais content! Je l'ai dit à ma mère, qui était presque plus contente que moi! Je suis heureux de me retrouver avec les Mets. Les Yankees ont beaucoup plus de joueurs et d'équipes affiliées. Et j'ai été repêché à un niveau assez élevé. Mais je n'ai pas encore atteint ce que je veux atteindre. Je ne veux pas juste être dans les mineures, je veux me rendre jusqu'au bout. C'est une fierté d'être repêché, ce n'est pas rien, mais ça fait partie du processus. Ce n'est qu'une étape.»

Car oui, ils étaient plusieurs équipes à s'intéresser au voltigeur. Les Angels de Los Angeles l'avaient contacté mardi soir, tout comme les Marlins. Il avait aussi participé à une séance au bâton au centre d'entraînement printanier des Yankees de New York. Mais les Mets ont été plus rapides.

Gladu s'envolera donc dans les prochains jours en direction de la Floride, où il passera quelques examens physiques en plus de signer son premier contrat, accompagné d'un boni de signature qui devrait osciller autour des 100 000 $.

Il sera ensuite assigné à l'une des formations affiliées des Mets. Si la majorité des joueurs repêchés commencent au niveau recrue en Floride, le voltigeur de gauche avait plutôt l'impression que c'est au niveau A- qu'il sera assigné, plus précisément avec les Cyclones de Brooklyn de la Ligue New York-Penn.

Comme le hasard fait parfois bien les choses, il se retrouverait ainsi à quelques heures de Trois-Rivières et pourrait amorcer sa carrière professionnelle près de ses proches.

«Je dois y aller et bien faire pour monter de niveau. Je sens que je dois performer tout de suite, c'est ce que je dois faire. Je me suis renseigné et comme ligue, ça ressemble à la NCAA. Je ne pense pas être dépaysé.»

Le deuxième

Gladu devient ainsi le deuxième Mauricien à voir son nom prononcé lors du repêchage du Baseball majeur. Shany Carle avait été le premier, en 2002, alors que les Marlins de la Floride en avaient fait leur choix de 45e ronde. Une demi-douzaine de joueurs issus de la région ont aussi évolué dans le baseball affilié après avoir paraphé un contrat d'agent libre.

«On s'est toujours douté qu'on avait quelque chose de spécial avec Raphaël. On espérait et on se croisait tout ce qu'il est possible de croiser pour lui. L'an passé, on avait été déçu qu'il ne soit pas repêché. On ne peut qu'être fier. Il y a un peu des Aigles juniors là-dedans», se réjouissait Réal Lajoie, qui a été le grand manitou de l'équipe jusqu'à l'an dernier.

Outre Gladu, deux autres Québécois ont été sélectionnés par une formation du Baseball majeur. Jonathan Lacroix a été appelé en 12e ronde par les Astros de Houston alors qu'Édouard Julien a été le choix des Phillies de Philadelphie au 37e tour.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer