Vincent-Lapointe s'illustre encore

Laurence Vincent-Lapointe...

Agrandir

Laurence Vincent-Lapointe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

Laurence Vincent-Lapointe a remporté sa seconde médaille d'or consécutive au C-1 200 m sur le circuit de la Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse cette saison.

Après s'être imposée le week-end dernier en Hongrie, la Trifluvienne a de nouveau été la plus rapide dans cette épreuve, cette fois à Belgrade, en Serbie, dimanche. Elle a aussi récolté l'argent au C-1 5000 m.

Sur sa distance de prédilection, Vincent-Lapointe a franchi la ligne d'arrivée en 48,865 s. Elle a devancé la Bélarusse Alena Nazdrova (48,920 s) et la Hongroise Kincso Devecseriné Takacs (49,437 s).

«Je suis assez déçue de ma performance, mais tout de même heureuse d'être première. J'aurais aimé être plus en contrôle de mes mouvements et réussir un bon départ et une bonne arrivée. Il y avait beaucoup plus de vent de face et de côté (celui qui me désavantage), c'est donc une des raisons qui font que le temps est lent», a commenté la Québécoise détentrice du record du monde de 45,842 s établi dimanche dernier.

Au C-1 5000 m, Vincent-Lapointe a conclu en deuxième place en 27 min 9,240 s. La Bélarusse Volha Klimava (26 min 37,520 s) a fini en premier. L'Ontarienne Katie Vincent n'a pas terminé la course.

«Je suis la première à en être surprise! s'est exclamée en riant la Québécoise. Il faut dire que j'ai de très longs coups de rame et je suis assez forte donc, je suis quand même capable de bien faire sur une distance un peu plus longue. Toutefois, je m'attendais à me faire dépasser par ma partenaire.»

Même si Laurence Vincent-Lapointe a connu du succès au 5000 m dimanche, cela n'a changé en rien ses ambitions sur cette distance. «Ç'a juste confirmé que je n'en ferai jamais ma spécialité.»

En finale A du C-2 200 m, le Canada avait deux embarcations sur la ligne de départ. Le duo formé de la Manitobaine Nadya Crossman-Serb et de la Néo-Écossaise Hannah MacIntosh (46,628 s) a pris le deuxième rang derrière les Bélarusses Volha Klimava et Nadzeya Makarchanka (45,860 s). 

Auteures d'un chrono de 47,516s, la Trifluvienne Anne-Sophie Lavoie-Parent et l'Ottavienne Rowan Hardy-Kavanagh pointent en cinquième place. «Les conditions sur l'eau étaient plutôt difficiles avec un très grand vent de face. Nous avons quand même réussi à courser relativement bien malgré les conditions et surtout la fatigue. L'épreuve était seulement 40 minutes après ma finale B du C-1 200 m. Nous sommes un peu déçues du résultat puisque nous pensions faire mieux», a commenté Lavoie-Parent.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer