Beauvillier: «Je serai toujours un Cataractes»

Anthony Beauvillier a remis un chandail des Islanders... (Courtoisie)

Agrandir

Anthony Beauvillier a remis un chandail des Islanders à Martin Mondou.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-John) La délégation des Cataractes qui a pris la route de Saint-John mardi a eu droit à la visite d'Anthony Beauvillier avant son départ. La recrue des Islanders de New York a cassé la croûte avec Martin Mondou, Mario Carrière, Daniel Renaud et Alain Petit, avant de signer quelques items pour des membres de l'organisation.

Il a aussi remis à Mondou un de ses maillots des Islanders qu'il a personnalisé avec un petit mot. «Ça démontre quel genre d'individu il est. Anthony n'est pas seulement un super joueur, c'est aussi une super personne. Il s'est informé tout au long de la dernière saison de l'équipe, il prenait des nouvelles. Même aujourd'hui, il voulait connaître nos plans pour le repêchage! C'est un vrai», témoignait le directeur-gérant.

Beauvillier, en ville pour venir passer un peu de temps avec ceux qui l'ont hébergé en pension durant son séjour en Mauricie, était heureux d'avoir pu ajouter cette petite activité à son agenda.

«C'est le fun de voir l'autre côté du repêchage, j'ai vécu l'envers de la médaille il n'y a pas si longtemps», souriait l'ex-capitaine de l'équipe.

«Je me souviens encore de cette journée à Chicoutimi. Mon agent était assis à côté de moi dans les gradins. J'étais convaincu que j'allais être sélectionné par Sherbrooke. Les Cataractes avaient dit dans le journal qu'ils allaient prendre Jérémy Roy. Juste avant qu'ils montent sur l'estrade, mon agent m'a tapé sur le genou. Il m'a dit 'ça va être toi'... Il venait de recevoir un message texte de Martin (Mondou). À partir de ce moment, tout est flou dans ma tête. Je me souviens que j'ai commencé à trembler de la jambe, j'étais très nerveux et quand j'ai embrassé ma mère mes broches ont pris dans son foulard! Je me souviens bien du reste par contre. J'ai adoré mon séjour ici.»

Un peu de repos

Beauvillier n'est pas fâché de profiter actuellement d'un peu de repos, après une première saison mouvementée chez les pros. À la surprise générale - même lui croyait revenir chez les juniors -, il a passé toute la campagne avec les Islanders, qui en ont fait un choix de première ronde en 2015.

Les premiers mois ont été difficiles mais à partir du moment où les Islanders ont remplacé Jack Capuano par Doug Weight, Beauvillier a pris du galon et il a fini la saison en force, dans le top-6.

«C'est drôle à dire mais j'avais hâte que ça finisse... de pouvoir prendre une grande respiration, du recul et réaliser tout ce qui s'est passé au cours de l'année. C'est plus dur mentalement qu'on ne le pense. Ce n'est plus un jeu... tu travailles, tu te bats chaque jour pour une place dans l'alignement.»

Ironiquement, Beauvillier a connu ses meilleurs moments de l'année alors que son équipe junior s'effondrait en première ronde. Il a été un témoin impuissant de la scène.

«J'ai regardé cinq de leurs six matchs en séries. J'espérais qu'ils se rendent le plus loin possible pour venir les voir jouer. La moitié de l'équipe était composée de mes chums, alors ce fut difficile à avaler pour moi aussi. J'ai eu besoin d'une petite heure pour m'en remettre après le match sept!»

Techniquement, Beauvillier pourrait toujours revenir chez les juniors à 20 ans l'an prochain, un scénario évidemment impossible à imaginer. Le directeur-gérant Martin Mondou va donc l'écarter prochainement de sa liste de protection.

«Mais je ne suis pas encore prêt à ça !», sourit Mondou, qui a quand même avisé Beauvillier de la situation. Mondou n'a pas écarté d'échanger ses droits, si jamais une autre équipe voulait s'acheter l'équivalent d'un billet de loterie. La réaction de Beauvillier ? «Bah, rendu ici, ça ne change plus rien. Je serai toujours un Cataractes.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer