Mikaël Zewski change d'adversaire

Mikaël Zewski sera de retour au Centre Bell,... (La Presse)

Agrandir

Mikaël Zewski sera de retour au Centre Bell, où sa dernière visite date de 2014, samedi, lors du gala mettant en vedette Adonis Stevenson.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Destiné à en découdre avec l'Argentin Christian Ariel Lopez (22-4-1, 13 K.-O.) pour son retour dans l'arène, samedi au Centre Bell, Mikaël Zewski (27-1, 21 K.-O.) a appris en fin de semaine qu'il devait faire une croix sur cet adversaire. C'est plutôt le Mexicain Fernando Silva, 29 ans, qui se dressera devant lui.

Remarquez, ce n'est pas la première fois que Zewski reçoit un tel appel. Dans les derniers jours, il a d'ailleurs focalisé son énergie à l'entraînement, se souciant peu de ce problème. Il a bien fait puisque Silva a finalement été déniché à temps.

«On dirait que j'ai une malédiction par rapport aux désistements, il y a peut-être une poupée vaudou quelque part», a lancé le boxeur de Trois-Rivières, qui préfère tout de même en rire. «L'important, c'est de boxer! De retrouver l'arène, ressentir les encouragements de la foule. Après un an et demi loin du ring, voilà tout ce que je demande.»

La confrontation, prévue pour huit rounds, se déroulera à 151 livres. «Plus la semaine avance, plus je serai fébrile. J'ai hâte de pouvoir tester ma force, de voir si ma vitesse est la même qu'en 2015. Je pense que c'est le combat le plus important de ma carrière car le deuxième droit commence. Je reprends ma route vers un combat de championnat du monde!»

Le problème concernant Lopez provenait de l'incohérence de sa fiche. «La source officielle ne donnait pas la même fiche que celle sur Boxrec. À partir de ce moment, on a commencé à chercher un autre boxeur. Deux ont refusé, on ne s'entendait pas sur la limite de poids.»

Sur papier, Fernando Silva semble représenter un moins bon défi que Lopez. Il n'affiche que 15 victoires et a déjà encaissé 10 défaites en plus de ses quatre combats nuls. Il est classé 15e chez les mi-moyens au Mexique et 167e au monde, selon Boxrec. Plus important encore, seulement deux pugilistes ont réussi à le coucher depuis le début de sa carrière.

«Pour un combat de retour, c'est un bon rival. Il peut faire des rounds, c'est ce que je veux pour retrouver mes repères dans l'arène.»

Le combat de samedi fait partie d'un gala mettant en vedette Adonis Stevenson, qui se frottera alors à Andrej Fonfara. De son côté, le Trifluvien Zewski compte mettre les bouchées doubles alors que le Groupe GYM a posé un geste significatif en se déplaçant à Trois-Rivières, plus tôt ce mois-ci, afin de mousser le retour sur le ring de l'athlète de 28 ans.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer