L'art de savoir se démarquer

Claude Grandmont et Guillaume Bouvet-Morrissette attendent entre 300... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Grandmont et Guillaume Bouvet-Morrissette attendent entre 300 et 400 personnes au Défi du Parc de la rivière Gentilly.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Lentement mais sûrement, le Défi du Parc de la rivière Gentilly s'établit comme un des événements de course en plein air majeur dans la région. Pour la cinquième édition, les organisateurs continuent de se tourner vers la jeunesse, alors qu'entre 300 et 400 personnes seront attendues le 16 septembre.

Au Québec, lors de la saison estivale, les courses sont nombreuses, qu'elles soient à pied, en vélo ou même en triathlon. C'est d'ailleurs ce à quoi les participants du Défi du Parc de la rivière Gentilly auront à nouveau droit. Mais un triathlon atypique de celui qu'on retrouve aux Olympiques, par exemple. Avec de la course en sentier, du vélo de montagne et du kayak, l'événement bécancourois a su se démarquer.

«Je crois qu'on a atteint une formule qui est gagnante parce que nous n'avons que de bons commentaires. On veut prendre notre erre d'aller, et tout ce qu'on fait, c'est de travailler les parcours», mentionne Charles Grandmont, président du comité organisateur.

Avec un défi atypique, le Défi s'est tourné vers un porte-parole qui pratique un sport tout aussi atypique: Guillaume Bouvet-Morrissette. L'athlète de Bécancour qui participe au Championnat mondial de patinage en descente extrême Red Bull Crashed Ice. Avec une telle expérience en descente, il s'attend à bien faire lors de sa première participation au Défi.

«J'ai hâte d'essayer la partie de vélo, surtout en descente. On n'en voit pas beaucoup au Québec un événement du genre et c'est plaisant d'avoir ça à Bécancour. Je ne pensais pas un jour être un exemple pour les jeunes, mais j'ai travaillé fort. J'espère que ça puisse faire allumer les jeunes, qu'ils peuvent croire en leurs moyens et percer, peu importe leur sport», souligne celui qui a terminé au 10e rang mondial de la dernière saison du Red Bull Crashed Ice.

Pour les plus vieux, des épreuves en solo et en trio seront offertes. Un compétiteur aura donc la possibilité de compléter les distances dans les trois disciplines, soit 12 km de vélo, 5 km de course et 3 km de kayak, dont quelques portages.

La course pourra aussi être réalisée en équipe de trois, et une classe compétitive est au menu avec de plus longues distances. Quant aux plus jeunes, la portion en kayak n'est pas au programme, mais une course de 1 km en forêt a été ajoutée pour la catégorie des 4 à 7 ans. De 8 à 13 ans, c'est à pied et en vélo que les enfants s'élanceront.

Au-delà de l'aspect sportif, l'événement permet aussi de faire connaître le Parc régional de la rivière Gentilly aux quatre coins du Québec.

«Si on compare avec l'an dernier, nous avons reçu le double d'inscriptions. On s'attend à afficher complet, indique Grandmont. On a un beau succès et nous avons été surpris par l'ampleur de la croissance du défi jeunesse. On bâtit la relève.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer