Baseball junior: le dur réveil des Aigles

À sa deuxième saison comme chef d'orchestre des... (Olivier Croteau)

Agrandir

À sa deuxième saison comme chef d'orchestre des Aigles, Jean-Philippe Lemay espère que sa troupe pourra déjouer les pronostics.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À sa première année à la barre des Aigles juniors, Jean-Philippe Lemay avait de grandes ambitions pour sa troupe la saison dernière. Après avoir joué le tout pour le tout, la course au championnat s'était terminée par un revers crève-coeur en sept matchs face à Charlesbourg lors des quarts de finale. Le réveil sera difficile chez les Aigles. Difficile, mais pas brutal.

En effet, les phases de reconstructions sont rares chez les Oiseaux, et ce année après année. Ce ne sera pas différent cet été, alors que Lemay en sera à une deuxième saison à titre de gérant avec l'équipe. Les Aigles devraient regarder vers le haut du classement.

«Le réveil a été difficile après la défaite contre Charlesbourg. Il a fallu se remettre au travail rapidement et aller chercher les pièces qui étaient manquantes. À la lumière du camp, on est confiant avec le groupe de joueurs, mais ce sera à lui de livrer la marchandise», analyse le pilote, qui cible le Royal de Repentigny comme équipe à battre cette saison.

Lemay a en effet réalisé quelques acquisitions des plus intéressantes lors de la saison morte. Le lanceur vétéran Jason Tarapasky a été acquis des Cards de LaSalle en retour d'un choix de première ronde. Le natif de Pierrefonds a représenté le Canada sur la scène mondiale, en plus d'avoir roulé sa bosse aux États-Unis. Il pourrait avoir un impact considérable au monticule, avec moyenne de points mérités de 1,93 en 29 manches l'an dernier.

Lemay a pigé une deuxième fois dans la cours des Cards pour faire l'acquisition de Jonathan Duforest. Le joueur d'avant-champ frappait pour ,375 l'an dernier avec la formation montréalaise.

Ces deux atouts viendront se greffer à un noyau relativement similaire à celui de l'an dernier, composé de Joey Toupin, Francis Désilets, Ismael Ballard, Christopher Bellemare et de Simon Loranger.

Les Aigles auront encore une bonne équipe, mais la lutte s'annonce difficile dans la division la plus relevée de la Ligue de baseball junior élite du Québec, où on retrouve les excellents programmes des Diamants de Québec, des Voyageurs du Saguenay et des Alouettes de Charlesbourg, qui ont repris leurs anciennes couleurs cette saison.

«Les attentes étaient élevées l'an dernier, alors que cette année, elles sont réalistes. Les Voyageurs ont ajouté beaucoup de vitesse et ils sont jeunes. Charlesbourg et nous avons deux équipes très similaires et c'est pourquoi c'est allé en sept l'an dernier. Quant à Québec, c'est la meilleure rotation de la ligue. Ça va être un défi colossal dans notre division cette année.»

Deux points d'interrogations

La saison des Aigles pourraient toutefois être chamboulée du tout au tout si deux importants atouts venaient qu'à se joindre à l'organisation.

Il sera très difficile de remplacer la moyenne au bâton de ,425 qu'a affiché Raphaël Gladu la saison dernière. Mais les Aigles pourraient ne pas avoir à la remplacer. Tout dépendra de l'avenir de celui qui pourrait être repêché dans le Baseball majeur. Mais une chose est certaine, Gladu a assuré qu'au terme de sa saison universitaire, il enfilera l'uniforme d'ici au repêchage, le 12 juin.

«Raphaël a de grands objectifs. Il souhaite être repêché ou obtenir contrat pro. Mais c'est sûr qu'il va jouer avec nous, il me l'a confirmé. Il reste à savoir combien de matchs. Par la suite, on verra. La porte est ouverte parce que ça changerait le visage de notre équipe», souligne Lemay.

L'autre point d'interrogation chez les Aigles est la présence de John Anthony Lantigua, l'un des fils d'Eddie Lantigua qui a fait la pluie et le beau temps chez les Capitales de Québec au milieu des années 2000. Puisqu'il ne voulait pas évoluer dans la LBJEQ, le joueur de 21 ans a été libéré par Charlesbourg, avant d'être réclamé par Trois-Rivières. Depuis, Lemay se croise les doigts.

«Avec John Anthony, c'était clair dès le départ qu'il voulait s'entraîner fort cet été, mais aussi prendre une pause. On s'est dit que ce n'était pas un gros risque de le réclamer et qu'au pire, on s'assurait qu'il n'allait pas être contre nous à Québec ou Charlesbourg. J'ai été clair avec mon groupe de joueurs que si John veut se joindre à nous, il sera accueilli à bras ouverts. Il ne nous a pas dit un non définitif.»

Les Aigles amorceront leur saison régulière samedi au Stade Stéréo Plus en recevant les Diamants de Québec. Puis dimanche, ce sera au tour de la formation des moins de 17 ans de l'Académie de baseball du Canada de s'arrêter en Mauricie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer