Des Oilers déjà prêts à régner?

Connor McDavid et ses coéquipiers vont offrir tout... (La Presse canadienne)

Agrandir

Connor McDavid et ses coéquipiers vont offrir tout un spectacle aux fans des Oilers aux cours des prochaines années.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Si vous avez décroché du hockey après l'élimination du Canadien, vous ratez des séries exceptionnelles en deuxième ronde, mes amis!

Huit équipes sont toujours en lice pour boire dans la coupe Stanley, et l'énergie à leur disposition semble encore très élevée, ce qui offre du jeu rapide et spectaculaire, bien loin de ce que peut parfois offrir la LNH en semaine les soirs de saison régulière. Dans chacune des quatre séries à l'affiche, il y a des éléments qui rendent encore plus intéressant le spectacle. 

Le duel le plus relevé est celui entre les Ducks d'Anaheim et les Oilers d'Edmonton. Au premier coup d'oeil, les Ducks n'ont pas de faiblesse. Leur meneur, Ryan Getzlaf, est encore au sommet de son art.

Autour de lui, à l'attaque, plusieurs gars sont en mesure de produire et de jouer avec beaucoup de fougue le long des rampes. En défense, les Ducks n'ont pas de super vedette mais leur brigade est jeune et très talentueuse, à rendre jaloux la grande majorité des clubs dans le circuit. Pour compléter le tableau, il y a John Gibson, qui lutte pour le titre non officiel de jeune gardien le plus prometteur de la planète avec Andrei Vasilevski, du Lightning. 

Les Oilers n'ont pas autant d'armes à leur disposition. Mais ils misent sur Connor McDavid, nouvel empereur de son sport. Le temps dira si McDavid deviendra un joueur aussi complet que Sidney Crosby mais il est déjà plus explosif!

McDavid ne produit pas autant qu'il le voudrait depuis le début des séries et il est l'objet d'une étroite surveillance de la part de Ryan Kesler, entre autres. Ça ne l'empêche pas d'être menaçant à chacune de ses présences, ou presque. Un délice de le voir aller, vraiment. Une bombe à retardement sur deux lames, c'est spécial!

McDavid inspire ses coéquipiers, qui ont tous élevé leur jeu d'un cran autour de lui. Ce qui fait que cette jeune équipe pourrait bien amorcer un règne de quelques années dès ce printemps, si elle réussit à se débarrasser des Ducks au cours des prochains jours. Ce n'est pas canné d'avance, les Ducks ont du bagage, leurs leaders ont déjà gagné la coupe Stanley.

Les Oilers sont quand même déjà gagnants dans cette confrontation. Même s'ils perdent face aux Ducks, cette série aura permis à ce groupe encore vert de s'aguerrir pour les années à venir, qui s'annoncent fastes.

En cas de victoire, les Oilers pourraient s'approprier le précieux trophée dès juin 2018! McDavid, Draisatl, Eberle, Lucic, Kelfbom, Larsson, Talbot, voilà un noyau qui va gâter les partisans des Oilers pour une décennie si le directeur-gérant Peter Chiarelli fait son boulot correctement. Les fans à Edmonton le méritent, eux qui n'avaient pas assisté à du hockey en séries depuis 2006...

Subban fait mal paraître Bergevin

Dans l'autre série dans l'Ouest, P.K. Subban monopolise beaucoup d'attention. Il fait partie de la minorité des joueurs qui sont en mesure d'en donner plus en séries qu'en saison. Subban, de tous les défenseurs actifs qui ont joué au moins 50 matchs en séries, est le plus productif avec une moyenne de point par match en carrière à 0,71.

C'est plus que Duncan Keith, Brent Burns, Kris Letang, alouette. Erik Karlsson? Il n'a joué que 37 matchs en séries, sa moyenne est à ,73, donc un nez devant Subban. Karlsson, que certains osent parfois comparer à Bobby Orr, montre un différentiel de -1. Subban est à +8.

Inutile d'ajouter que le flamboyant défenseur fait actuellement bien mal paraître Marc Bergevin de l'avoir sorti de Montréal avec des plumes et du goudron l'été dernier. On savait que le Canadien serait perdant au change à long terme, en échangeant un gars au sommet de son art contre un autre qui avait amorcé son déclin et qui traînait un contrat boulet.

Mais même à court terme, les Predators ne semblent pas trop s'ennuyer de Shea Weber. Avec un excellent corps défensif et un gardien en feu, les Predators semblent en direction d'atteindre au moins le carré d'as. Même Ryan Johansen, réputé pour ne pas se tuer à l'ouvrage, est inspiré en ce moment.

Surprenants Sénateurs

Dans l'Est, c'est un délice de voir la bande à Guy Boucher inventer de nouvelles façons de gagner soir après soir. Le retour au jeu de Clarke MacArthur est à lui seul digne d'un scénario de film.

Que dire aussi de Craig Anderson, lui dont l'épouse combat le cancer. Anderson n'est pas le plus élégant des gardiens, sauf qu'il compense par sa combativité.

Personnellement, je croyais que les Rangers auraient la vie relativement facile face aux Sénateurs. Je m'étais trompé pas à peu près!

Les Rangers peuvent toujours renverser la vapeur mais pour y arriver, ils vont devoir trouver une façon de mieux contenir Erik Karlsson. On dit que le capitaine joue en dépit de blessures sérieuses aux deux pieds. Une chance! Comme McDavid, il vaut le prix d'entrée à lui seul.

Les séries sans Crosby?

Finalement, à Pittsburgh lundi soir, les Penguins ont perdu les services de Sidney Crosby, frappé à la tête par un double-échec de son ancien coéquipier Matt Niskanen. Déjà hypothéqué par les blessures, les Penguins risquent de ne pas s'en remettre si jamais Crosby ne récupère pas rapidement.

Un scénario catastrophe aussi pour la LNH, qui sort toujours gagnante quand Crosby et Alex Ovechkin se mesurent en séries. Encore une fois, Crosby était parti pour avoir le dessus sur son vieil ennemi avant de disparaître à l'infirmerie.

Les Capitals, qui n'ont pas bien paru lors des deux premiers matchs, ont bousillé une avance de deux buts en fin de rencontre lundi avant de finalement s'en sauver avec la victoire en prolongation.

Ce qui montre que même sans les Crosby, Letang et Sheary, rien n'est jamais facile en séries pour les Capitals et Braden Holtby.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer