Mutinerie dans la LHSAM

Les neuf équipes de la Ligue de hockey... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les neuf équipes de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie ne s'entendaient pas avec les membres du conseil d'administration quant aux projets d'avenir du circuit.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y aura du hockey senior l'an prochain, mais ce ne sera pas dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Les neuf gouverneurs des équipes composant le circuit ont pris la décision de quitter le bateau, jugeant ne plus se reconnaître dans les décisions du conseil d'administration présidé par Alain Beauchamp.

Le porte-parole des gouverneurs, Luc Thibault (Donnacona), a confirmé qu'une rencontre entre les responsables des clubs avait eu lieu à Trois-Rivières mercredi dernier. À la suite des pourparlers, les équipes de Cap-de-la-Madeleine, Donnacona, Joliette, La Tuque, Louiseville, Saint-Cyrille, Saint-Léonard-d'Aston, Waterloo et Windsor ont tous choisi de claquer la porte. 

Avant eux, Lac-Mégantic avait déjà annoncé son retrait, mais il serait surprenant que cette organisation suive les neuf autres vers la formation d'un nouveau circuit, qui comptera au moins dix franchises. On sait depuis un moment déjà que des gens d'affaires de Grand-Mère veulent relancer une équipe dans ce secteur.

«On a fait les constats qui s'imposaient. La solution pour nous, c'est de quitter la LHSAM. Nous avons regardé le passé de la ligue et vers quoi elle s'en allait dans le futur. La conclusion, c'est que la structure n'est pas celle que l'on souhaite», indique Thibault, très peu loquace sur les raisons précises expliquant ce divorce.

«Est-ce un problème de confiance envers les administrateurs? Non, je ne dirais pas ça. C'est davantage sur le plan de la vision qu'on ne partage pas les mêmes idées. On veut reprendre le contrôle sur notre produit. Oui, la ligue a progressé, mais on ne sent pas que ça se reflète au niveau des partenariats entre nous. Peut-être que les gens n'étaient plus dans les bons sièges.»

Thibault et ses acolytes tiennent tout de même à rassurer les amateurs: pas question de bouleverser les règlements et la culture propre au hockey senior dans cette nouvelle ligue dont la naissance sera officialisée dans les jours ou les semaines à venir. Une importante rencontre est d'ailleurs prévue ce mercredi pour choisir un nouveau nom ainsi qu'un bureau de direction revampé.

«On ne touchera pas à l'identité de la ligue. Nous sommes solidaires entre nous, on sait qu'est-ce qui fonctionne dans le hockey senior. Les gens reconnaîtront le style robuste et la réglementation devrait sensiblement être la même.»

Le gouverneur du Mécanarc de Donnacona assure qu'il ne s'agit pas d'une décision monétaire. «Les finances se portent bien, la ligue a beaucoup progressé depuis cinq ans. Mais nous avons besoin de changements. Ce ne sont pas des constats que nous avons faits en cinq minutes!»

Dans une entrevue à La Voix de l'Est, le propriétaire des Maroons de Waterloo, Daniel Roy, a mentionné «qu'il y a trop d'affaires qui ne marchent pas, présentement, dans la LHSAM».

Roy n'a pas voulu élaborer, sinon en disant «que la ligue grossit trop vite et qu'il y a eu plein de mauvaises décisions au cours de l'hiver».

Beauchamp serein malgré tout

Alain Beauchamp savait que les gouverneurs se rencontraient, mais ignorait le contenu des discussions et les conclusions qui en découleraient. Il a appris le désistement des équipes lundi, en début d'après-midi, par le biais des médias! À la tête du circuit depuis cinq ans, il a aussi campé le rôle de préfet disciplinaire pendant cinq saisons.

Frank Hardy, Daniel Thibeault et Dany Pary le secondaient sur le conseil d'administration de la LHSAM.

«Je suis surpris, mais serein, a partagé Beauchamp. Je croyais recevoir un résumé sur le suivi de la réunion, mais je n'ai rien su. La ligue appartient aux gouverneurs, la décision leur revient.»

Tout aussi avare de commentaires que Thibault, Beauchamp admet toutefois que les deux parties entretenaient de sérieuses dissensions sur les plans d'avenir de la LHSAM. «Je ne veux pas trop en dévoiler, mais ça concernait plusieurs points, dont les nouvelles équipes et les membres de l'organisation.»

Beauchamp rappelle au passage que l'hiver qui a pris fin fut celui de tous les records. «En 13 ans, nous n'avions jamais eu un calibre aussi fort et autant de spectateurs aux guichets. Je suis très heureux de ce qui a été accompli, mais les gouverneurs rêvent d'aller encore plus loin», explique Beauchamp, qui n'est peut-être pas prêt à faire une croix définitive sur le hockey senior. «J'ai des contacts si je souhaite continuer là-dedans. Il y a peut-être un plan B ou un plan C. Mais je ne suis pas là encore, je vais prendre un peu de recul.»

Importante rencontre à Saint-Léonard-d'Aston

Par ailleurs, Le Nouvelliste a appris qu'une importante rencontre se tiendra prochainement à Saint-Léonard-d'Aston afin de fixer l'avenir du BigFoot.

Plusieurs options seraient toujours sur la table concernant l'avenir de la franchise, l'une des plus titrées du hockey senior québécois.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer