Sharapova revient dans la controverse

Maria Sharapova... (Associated Press)

Agrandir

Maria Sharapova

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Malgré la présence de huit des 10 meilleures joueuses au monde au tableau principal, c'est une concurrente qui n'est même classée qui attire toute l'attention d'un tournoi en salle disputé sur terre battue cette semaine.

Détentrice d'une invitation des organisateurs, Maria Sharapova effectuera son retour à la compétition au tournoi de Stuttgart mercredi soir, moins de 24 heures après la fin de sa suspension de 15 mois pour une infraction de dopage.

La quintuple championne en Grand Chelem et ancienne no 1 mondiale doit recommencer à zéro, puisque seuls les résultats des 12 précédents mois comptent pour le classement WTA.

Avec les seules absences de Serena Williams et Madison Keys parmi les 10 meilleures joueuses, le tournoi se met en branle alors que Sharapova en est encore aux derniers jours de sa suspension. Mais cette invitation accordée à la triple championne n'est guère surprenante car la Russe est une ambassadrice du constructeur de voitures de sport qui commandite le tournoi.

Les organisateurs des tournois de Madrid et Rome ont suivi l'exemple de Stuttgart. Mais les dirigeants des Internationaux de France ont remis leur décision jusqu'à la semaine commençant le 15 mai pour déterminer s'ils offriront une place à la championne 2012 et 2014 au tableau principal.

Voici des questions-réponses au sujet du retour de Sharapova:

POURQUOI A-T-ELLE ÉTÉ SUSPENDUE?

Sharapova a initialement écopé d'une suspension de deux ans à la suite d'un contrôle positif au meldonium - un médicament pour les problèmes de coeur - aux Internationaux d'Australie l'année dernière. Le Tribunal arbitral du sport a réduit la suspension à 15 mois, jugeant l'affaire moins grave puisque Sharapova ne s'était pas dopée intentionnellement.

Elle a pris du meldonium pendant de nombreuses années, mais a ignoré une communication de l'Agence mondiale antidopage selon laquelle le médicament était ajouté à sa liste interdite au 1er janvier 2016.

QUELLES SONT LES RÉACTIONS?

L'annonce des organisateurs de Stuttgart en janvier a soulevé un débat qui persiste trois mois plus tard. Caroline Wozniacki a déclaré: «C'est un manque de respect pour les autres joueuses.»

Dominika Cibulkova, Agnieszka Radwanska et Andy Murray se sont également prononcés publiquement contre l'octroi d'invitations à des joueurs au retour d'une suspension pour dopage.

Les joueuses allemandes, la double tenante du titre à Stuttgart Angelique Kerber en tête, ont également émis des critiques. La capitaine de la Fed Cup, Barbara Rittner, a précisé pendant le week-end que «Sharapova devrait recommencer à zéro», ce qui signifie s'inscrire à des tournois de moindre importance et aux qualifications des plus gros tournois.

QUELLE PRÉPARATION?

Selon ses commentaires sur les médias sociaux, Sharapova s'est présenté en Allemagne vendredi dernier. Elle s'est entraîné dans un club local, à Sillenbuch. Comme elle est toujours sous le coup de sa suspension, elle n'a pas accès aux installations du tournoi jusqu'à mercredi, et elle était évidemment absente de la présentation des joueuses sur le court central, lundi.

QUI AFFRONTE-T-ELLE?

Roberta Vinci est son adversaire en première ronde. Sharapova a dominé l'Italienne à leurs deux confrontations, l'emportant respectivement 6-0, 6-1 et 6-2, 6-1, mais les deux rencontres ont été disputées sur surface dure et la plus récente remonte à cinq ans.

Si elle franchit cette première étape, Sharapova ferait face en deuxième ronde à Radwanska, qui n'a pas mâché ses mots la semaine dernière pour critiquer l'invitation accordée à la Russe. Il y aura «une pression énorme sur Maria» a reconnu l'ancienne no 4 mondiale Anke Huber, qui fait partie du comité organisateur. 

«Tu ne reviens pas sur le court après 15 mois en jouant comme si rien ne s'est produit. Même si elle gagne son premier match, elle se sentira encore tendue au deuxième.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer